Pour les enfants de Luhonga, la coupe du monde prend une nouvelle dimension

Pour les enfants de Luhonga, la coupe du monde prend une nouvelle dimension

Les enfants de Luhonga, une localité rurale du Nord Kivu, regardent leur première Coupe du Monde avec l’installation d’un cinéma de fortune au milieu du village.

Commentaire du photographe

C’est une photo qui a été prise dans les pires conditions possibles selon moi : il n’y a aucune lumière, à part celle de l’écran, les couleurs changent constamment avec la réalisation du match, on ne peut pas trop se rapprocher pour ne pas déranger le visionnage…

… et je ne souhaitais pas utiliser le flash pour montrer justement la fascination qu’exerce l’image animée sur ces enfants au travers des reflets bleus/verts de l’écran sur leurs visages.

Je pense y être plus ou moins parvenu avec cette photo – même si elle n’est évidemment pas parfaite d’un point de vue esthétique ou technique.

Le contexte

Luhonga est une localité qui a été durement frappée par les conflits armés qui ont touché le Nord Kivu. La plupart des habitants ont été déplacés et ont tout perdu dans ce processus.

La communauté se relève doucement avec l’appui des différents acteurs de développement. Cette initiative du cinéma a été mise en place dans le cadre d’un projet de sécurisation foncière intégrée mené conjointement par UN-Habitat, le PNUD et la FAO.

Ce sont les jeunes du village qui ont souhaité monter cette activité, d’une part pour pouvoir suivre la coupe du monde, mais aussi pour permettre à la communauté d’avoir accès à l’information et de voir des films.

De plus, ce cinéma fait partie des activités génératrices de revenus qui vont être mises en place pendant ce projet et qui devraient permettre de créer 200 emplois (dont la moitié seront occupés par des femmes) à court-terme.

Dans le Masisi, l’UNICEF œuvre à la transition

De 2013 à 2017, le PEAR+ compte aider les communautés vivant dans les zones de refuge et de retour ainsi que celles vivant dans les zones affectées par, ou à risque de violence inter ou intra-communautaire dans le Nord-Kivu, Sud-Kivu, la Province Orientale, le Katanga, l’Equateur et le Kasaï Oriental à accéder à de meilleurs soins de santé, à l’éducation, à l’eau, aux services d’assainissement et à la protection de l’enfant. Le projet vise 1,3 million de personnes dont 245 700 enfants âgés de moins de cinq ans et 772 200 enfants âgés de zéro à 18 ans, tout en renforçant la résilience et la participation communautaire.

Au Nord Kivu, le projet est mis en œuvre par l’Unicef, conjointement avec le PNUD et la FAO, dans les zones minières de Rubaya dans le territoire de Masisi, notamment à Matanda, Bihambwe, Rubaya, Kibabi et Kinigi.

 

Photo: Benoit Almeras 2014

The following two tabs change content below.

Benoit Almeras

Benoit Almeras est volontaire des Nations Unies – il occupe les fonctions de chargé de communication pour la zone Est de la RDC pour le PNUD. En plus de sa passion pour la photographie et la musique congolaise, il aime raconter les histoires des personnes qu’il rencontre. Un crédo : « Si les voyages forment la jeunesse alors je veux rester jeune toute ma vie ! »

Benoit Almeras is a United Nations volunteer- he is responsible for communication for the UN development programme in the eastern zone of the Democratic Republic of Congo. As well as his passion for photography and Congolese music, he likes to tell the stories of the people he meets. His mantra is: "If travelling shapes youth then I want to stay forever young!"

Histoires connexes

Pas d'histoires connectées trouvés.

Laisser un commentaire