Quand Isiro célèbre les droits de l’Enfant !

ENFANT REPORTERLa célébration du 20 novembre était une première dans la ville d’Isiro et dans la Province du Haut-Uélé : émissions, calicots, messages sur des radios, caravane, … Oui c’est une première et la mobilisation était totale !

Des Enfants Reporters mobilisés et impliqués

Nous avons fait notre toute première sortie en public, de la cité à la grande salle des spectacles via le centre-ville, pour montrer aux gens qu’il existe une journée spéciale consacrée aux droits de l’Enfant. A l’occasion de cette première célébration dans la Province, nous avons choisi de conscientiser la population sur la promotion et la protection des droits de l’Enfant.

Pour Anastasie, la réussite de cette journée a reposé sur la mobilisation de tous. « Je crois que les radios Jambo FM, Radiotélévision Nationale d’Isiro ainsi que le Groupe de Travail Protection de l’Enfant ont joué un grand rôle pour la réussite de cette journée. Ils nous ont accordé des espaces et ensuite elles nous ont accompagnés de la caravane jusqu’à la salle des spectacles. »

José quant à elle, parle de sa première expérience radiophonique lors d’une émission consacrée à la CDE et à la journée du 20 novembre. « J’avais d’abord peur et ma voix était tremblante mais je me disais, après tout, je dois parler aux autres de la CDE ! »

« Je m’étonne de voir les enfants étudier à une date qui leur est consacrée », confie Juvénal. « Le 8 mars personne ne travaille et nous, les enfants, n’allons pas à l’école. Pourquoi pas le 20 novembre ? »

Nous devons faire de plaidoyer et profiter que tous les enfants soient avec nous en cette date pour leur parler de leurs droits.

Une journée pour parler des droits de l’Enfant

Lors de cette journée consacrée aux droits de l’Enfant, le Groupe de Travail Protection de l’Enfant et  les Enfants Reporters avaient invité les écoles à participer aux activités. Toutes étaient enthousiastes ! L’une des écoles a présenté une pièce de théâtre sur les grossesses en milieu scolaire, phénomène récurrent dans la Province du Haut-Uélé.

Les invités, enfants, parents et autorité présents dans la salle de spectacles ont salué la récitation d’un poème par Thomas, un Enfant Reporter sourd-muet, sur la non-discrimination des enfants vivant avec handicap.

Nous avons profité des activités du 20 novembre pour vulgariser la CDE lors de nos émissions des radios. Dans la salle de spectacles, nous avons présenté la situation générale des enfants dans la Province à travers des poèmes, des sketchs, des danses et des exposés.

Notre combat pour chaque enfant

Après la célébration de cette journée, nous Enfants Reporters du Haut-Uélé sommes pleins d’énergie pour être de véritables ambassadeurs des droits de l’Enfant dans notre Province.  Sarah, José, Jibril, Christelle et Juvénal promettent d’organiser des clubs d’enfants dans leurs quartiers respectifs où ils parleront des droits de l’Enfant. Martin, Michel, Rebecca, Anastasie, Nana et Joël tiennent à organiser une sensibilisation dans leurs écoles.

Notre combat c’est la vulgarisation de la CDE, son appropriation par la population et l’implication de tous dans sa promotion !

The following two tabs change content below.

Enfants Reporters du Haut Uele

A la suite d’une formation de 4 jours à Isiro, la toute première génération d’Enfants Reporters du Haut Uélé vous présente leurs premières enquêtes.

After a 4 day training session in Isiro, the very first generation of Young Reporters present their first investigations.

Derniers articles parEnfants Reporters du Haut Uele (voir tous)

Author

A la suite d’une formation de 4 jours à Isiro, la toute première génération d’Enfants Reporters du Haut Uélé vous présente leurs premières enquêtes.

After a 4 day training session in Isiro, the very first generation of Young Reporters present their first investigations.

Histoires connexes

Pas d'histoires connectées trouvés.

Laisser un commentaire