« Nous sommes revenus mais nous n’avons rien retrouvé dans la maison »

RRMP au Kasaï

Pendant près d’une année, Charlotte a vécu dans la forêt (Photo: UNICEF DRC Mbayo)

Après des mois d’errance dans la forêt, Charlotte, 61 ans, pensait pouvoir tourner la page et reprendre le cours normal de sa vie. Mais lorsqu’elle est revenue dans son village avec ses enfants, il n’y avait plus rien…

Une année de souffrances et un retour difficile au village

Lorsque les violences ont éclatées en août 2016 dans le territoire de Dibaya, au Kasaï-Central, Charlotte et ses cinq enfants – âgés de 12 à 21 ans – ont quitté leur maison, laissant tout derrière eux. Pendant près d’une année, ils ont trouvé refuge dans la forêt. Charlotte se rappelle encore de leur année d’errance dans des conditions de vie intenables.

« Je me suis réfugiée en forêt avec mes enfants et nous vivions sans abris et sans literie. Nous étions dépourvus de tous les biens de première nécessité et la souffrance était énorme. Lorsque nous avons appris l’accalmie au village, nous sommes revenus mais nous n’avons rien retrouvé dans la maison. »

Après un an dans la forêt, c’est une autre vie difficile qui a commencé pour Charlotte et ses cinq enfants dans leur village d’origine…

Redémarrer une nouvelle vie après des mois de violences

Heureusement, au mois de décembre 2017, Charlotte a bénéficié d’une distribution d’articles ménagers essentiels pour lui permettre de redémarrer une nouvelle vie. Elle a bénéficié d’un kit cuisine, d’une bâche, d’un pagne, de 3 couvertures, de 2 nattes, de 5 barres de savon et d’un dispositif de lavage des mains afin de redémarrer une nouvelle vie pour elle et sa famille.

« Cette assistance soulage notre souffrance en cette période où nous manquons de tout », a déclaré Charlotte.

L’autorité locale du village Tshikele, Monsieur Casimir, se dit également satisfait par cette assistance. Il attire cependant l’attention sur l’importance de doter les agriculteurs en semences. En effet, durant les affrontements, les agriculteurs, qui ont fui, ont raté trois saisons consécutives de semis. Maintenant il n’y a plus rien à récolter et la malnutrition guette les enfants du village.

Une assistance essentielle pour les retournés

L’UNICEF a lancé en septembre 2017 une opération de distribution des kits constitués d’ustensiles de cuisine, de couvertures, de pagnes, de nattes, de bâches, de dispositifs de lave de mains et du savon pour 1.769 ménages vulnérables au village Tshikela. Cette assistance s’inscrit dans le cadre du mécanisme de Réponse Rapide aux Mouvements de Population (RRMP).

En 2017, le RRMP a permis d’améliorer les conditions de vie de plus de 2 millions de personnes affectées par les mouvements de population en RDC en offrant un paquet de réponse multisectoriel qui intègre l’accès aux articles ménagers essentiels et aux matériaux de renforcement des abris ; l’accès à l’eau potable, l’hygiène et l’assainissement ; l’accès à l’éducation et à des soins de santé gratuits et la protection des enfants grâce à son intégration à l’école. Techniquement coordonné par l’UNICEF et OCHA, le RRMP est financé par la Commission européenne à l’aide humanitaire et la protection civile (ECHO), le Fonds commun et les gouvernements des Etats-Unis, du Royaume Uni, du Canada, du Japon, de la Belgique et de la Suède.

Plus d’informations sur le RRMP au Kasaï:

The following two tabs change content below.

Patrick Mukengeshay

Patrick Mukengeshay est membre du Réseau des Journalistes Amis de l'Enfant (RJAE) à Kananga.

Derniers articles parPatrick Mukengeshay (voir tous)

Histoires connexes

Pas d'histoires connectées trouvés.

Laisser un commentaire