La santé des enfants menacée par l’épidémie de choléra à Goma

Epidemie cholera Goma-puiser au lac Kivu

Puisage d’eau du lac

ENFANT REPORTERGoma ! L’une de plus belles villes de la République Démocratique du Congo, est située à la rive du lac Kivu. Pourtant le manque d’eau demeure un problème de cette ville où l’épidémie choléra est une réalité.

Trois pompes pour plus d’un million d’habitants

Trois pompes de la Régie des Eaux sont opérationnelles pour une ville de plus d’un million d’habitants. La ville de Goma est divisée en deux grandes communes : la commune de Goma et celle de Karisimbi.

Seule une partie de la commune de Goma bénéficie d’un approvisionnement régulier en eau potable. L’autre partie de la ville va directement puiser de l’eau dans le lac Kivu ou à des bornes fontaines très tôt le matin ou tard le soir.

De la consommation d’eau non chlorée au choléra

Cette eau non chlorée directement puisée dans le lac provoque d’importants ravages en ville : l’épidémie de choléra.

Le choléra est une maladie favorisée par une hygiène précaire. De nombreux enfants, pendant la saison sèche, sont atteints par cette maladie. Aksanti, un enfant du quartier Himbi, nous explique : « Dans mon quartier il n’y a pas d’eau. Nous allons puiser au lac où l’eau qui n’est pas chlorée ».

Choléra: une épidémie évitable

Le choléra est une maladie très contagieuse et très dangereuse si elle n’est pas traitée à temps et comme il se doit. Trop souvent on se retrouve face à cette maladie par manque d’informations. Il convient de mener de grandes sensibilisations pour informer le peuple congolais sur les techniques de prévention du choléra afin de garantir aux enfants une survie et un développement de qualité.

Cette sensibilisation doit se faire dans les écoles, les églises, par les médias, etc. Il faut diffuser les bonnes pratiques pour prévenir le choléra. Par exemple le fait de bouillir de l’eau avant de la boire et bien nettoyer les aliments avant la consommation. L’autre pratique importante est de laver les mains avec du savon ou de la cendre aux cinq moments clés : en quittant les toilettes, avant de manger, avant d’allaiter ou de nourrir l’enfant, avant de préparer les aliments et après avoir changé les couches de bébé.

Pour chaque enfant, le meilleur état de santé possible

Mon plaidoyer s’adresse aux décideurs de mon pays pour allouer plus de fonds à l’approvisionnement d’eau sur l’étendue de la ville de Goma et de prendre en charge les enfants déjà atteints par cette maladie.

L’article 24 de la Convention des Droits de l’Enfant prévoit que « Les Etats parties reconnaissent le droit de l’enfant de jouir du meilleur état de santé possible et de bénéficier de services médicaux et de rééducation. Ils s’efforcent de garantir qu’aucun enfant ne soit privé du droit d’avoir accès à ces services ».

Je demande aussi aux parents et à toute la communauté concernée de respecter les mesures d’hygiène et de bouillir ou de purifier l’eau avant de la consommer. Ainsi, tous ensembles, nous ferons un monde digne des enfants.

Lire aussi:

The following two tabs change content below.

Armand

Armand a 16 ans. Il étudie les sciences à Goma au Nord-Kivu et veut devenir pédiatre. C'est pour plaider en faveur des enfants qu'il est devenu parlementaire du parlement d'enfants de Goma et enfant reporter en 2014. Son but est de vivre dans un Congo où les droits de l'enfant sont bien respectés.

Armand is 16 years old. He studies sciences in Goma, North-Kivu and wants to be a paediatrician. In order to defend the cause of children, he took part in the children's parliament of Goma and became young reporter in 2014. His dream is to live in a Congo where children's rights are fully respected.

Laisser un commentaire