Savoir pour Sauver n°10 : Les situations d’urgence

Savoir pour Sauver n°10 : Les situations d’urgence

Les situations d’urgence comme les conflits,  les épidémies et les catastrophes naturelles, exposent les familles à des risques qui les rendent particulièrement vulnérables à la maladie, la malnutrition et la violence. Avec les informations et un soutien adéquats, les familles et les communautés peuvent établir des mesures définissant dans les grandes lignes ce qu’il faut faire en situation d’urgence.

2,6 millionsde personnes déplacées en RDC
Les enfants et les femmes sont habituellement les plus touchés par les situations d’urgence. En RDC, on estime à 2,6 millions le nombre de personnes déplacées à cause de conflits ou de violences (CMP, mars 2014). Environ la moitié seraient des enfants. Les déplacements mettent à mal les moyens de subsistance et les mécanismes d’aide sociale des familles. Cela peut entraîner la séparation des familles et augmenter la vulnérabilité des enfants à la discrimination, aux sévices, à la violence, à la pauvreté et à l’exploitation.

Les conflits et les catastrophes naturelles représentent un risque de maladie et de malnutrition pour les enfants. L’accès aux services de santé est réduit et les pénuries alimentaires sont courantes. L’eau peut se raréfier, notamment lorsque son accès est limité par la surpopulation et des conditions sanitaires insuffisantes. L’accès des enfants à l’éducation est souvent compromis, car les écoles sont fréquemment la cible d’attaques, tandis que les enseignants et les fournitures manquent. Le risque de transmission du VIH augmente.

UNICEF DRC 2013 Morton Family

En situation de conflit, les filles et les garçons sont particulièrement vulnérables à l’enrôlement par des forces et groupes armés. Comme les femmes, ils risquent également d’être enlevés, d’être victimes de la traite et de violence sexuelle, notamment de viol.

Les épidémies (ou flambées) de maladie peuvent être provoquées par des situations d’urgence ou elles-mêmes provoquer une situation d’urgence. L’urgence peut résulter de la gravité de la maladie ou de la réponse apportée par la communauté. Une pandémie est une épidémie généralisée, souvent au plan international. Les enfants âgés de moins de 2 ans sont particulièrement vulnérables aux maladies infectieuses.

Un enfant et les membres de sa famille ont le droit à la protection et à l’information ainsi qu’au soutien dont ils peuvent avoir besoin pour se préparer et faire face à ces situations complexes.

UNICEF DRC 2013 Morton Arrival in Nobili 625x417

Ce que chaque famille et chaque communauté doit savoir sur les situations d’urgence

1. Dans les situations d’urgence, les enfants ont les mêmes droits qu’en situation non urgente, que la situation d’urgence soit un conflit, une catastrophe naturelle ou une épidémie.

2. Les enfants, leurs familles et leurs communautés doivent prendre leurs précautions à l’avance et adopter des mesures simples pour se préparer aux urgences (à la maison, à l’école et au sein de la communauté).

3. La rougeole, la diarrhée, la pneumonie, le paludisme, la malnutrition et les complications néonatales sont les principales causes de décès chez les enfants, en particulier dans les situations d’urgence.

4. Une épidémie (ou flambée) de maladie peut être provoquée par une situation d’urgence ou elle-même provoquer une situation d’urgence. En cas de grippe pandémique et autres maladies transmises par contact rapproché, les personnes atteintes doivent être tenues à l’écart des autres.

UNICEF RDC 2013 Brett Morton_Jean

5. Les mères, même mal nourries, peuvent continuer d’allaiter, même dans le contexte stressant d’une situation d’urgence.

6. En situation d’urgence, les enfants ont le droit d’être protégés contre la violence. Il incombe aux gouvernements, à la société civile, aux organisations internationales, aux communautés et aux familles de les protéger.

7. En général, il est préférable que les enfants soient pris en charge par leurs parents ou par les personnes qui s’occupent habituellement d’eux, afin qu’ils se sentent plus en sécurité. En cas de séparation, tous les efforts doivent être entrepris pour réunir l’enfant et sa famille, si c’est dans son intérêt supérieur.

8. Les bouleversements et le stress provoqués par les catastrophes naturelles et les conflits armés peuvent effrayer et irriter les enfants. Lorsque de tels événements se produisent, les enfants ont besoin d’une attention particulière et de davantage d’affection. Il faut leur fournir un maximum de sécurité et les accompagner dans la reprise des activités normales. On peut offrir aux enfants des occasions adaptées à leur âge de participer aux interventions et aux décisions relatives à la situation d’urgence.

9. Les enfants ont droit à l’éducation, même en situation d’urgence. Envoyer les enfants dans une école sûre et « amie des enfants » contribue à renforcer leur sens de la normalité et à entamer le processus de reconstruction.

10. Les mines et engins non explosés sont extrêmement dangereux. Ils peuvent exploser et tuer ou mutiler de nombreuses personnes s’ils sont simplement touchés ou si on leur marche dessus ou si on les déplace. Les enfants et leurs familles doivent rester dans les zones déclarées sûres et éviter les objets inconnus.

 

Prévenir et combattre une épidémie de maladie à virus Ebola en RDC

Les Savoir pour Sauver ont été faits pour donner aux familles et aux communautés les informations dont elles ont besoin pour protéger les enfants et améliorer leur existence. Les parents, les grands-parents, tous ceux qui s’occupent d’enfants et les jeunes peuvent trouver les réponses à leurs questions et apprendre comment donner aux enfants le meilleur départ dans la vie.

Consulter l’intégralité des Savoir pour Sauver.

Illustration réalisée pour Pona Bana par:

Lewko

http://maxlewko.blogspot.com/

Photo: UNICEF RDC 2013 Brett Morton

The following two tabs change content below.

Justine Mounet

Justine Mounet est consultante en communication à l’UNICEF RDC. Justine a rejoint l'UNICEF en 2013 car elle est croit que le plaidoyer et la participation de chacun sont essentiels pour faire avancer la société, le bien-être et les droits de tous. Justine est spécialisée dans l'engagement des jeunes à travers le web, convaincue que ce sont des acteurs puissants du changement. Son leitmotiv ? "L'arbre qui tombe fait plus de bruit que la forêt qui pousse" : portons la voix de la forêt en germe !

Justine Mounet is a Communication Consultant at UNICEF in DRC. Justine joined UNICEF in 2013 because she believes that advocacy and everyone's participation are essential for advancing society, as well as the well-being and the rights of all. Justine has specialized in digital youth engagement, convinced that they are powerful actors of change. Her leitmotiv? "The tree that falls makes more noise than the forest that grows": let's make the growing forest heard!.

Histoires connexes

Pas d'histoires connectées trouvés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This