Savoir pour Sauver n°13 : Le VIH/SIDA

Savoir pour Sauver n°13 : Le VIH/SIDAA l’occasion de la Journée Internationale de Lutte contre le SIDA (1er décembre), redécouvrons les 10 informations clés à retenir sur le VIH/SIDA.

 

Le VIH (virus de l’immunodéficience humaine) est le virus qui provoque le SIDA (syndrome d’immunodéficience acquise). Le VIH affecte la vie d’enfants et de familles dans tous les pays du monde.

Plus de deux millions d’enfants de moins de 15 ans sont séropositifs (c’est-à-dire infectés par le VIH). Des millions d’autres en sont affectés (ils ne sont pas infectés, mais vivent dans des familles dont certains membres le sont).

On estime que 17,5 millions d’enfants ont perdu un ou deux parents à cause du SIDA, dont plus de 14 millions en Afrique subsaharienne (dernières données disponibles, 2007).

Qu’est-ce qu’il est important de savoir sur le VIH/SIDA ? 

1. Les modes d’infection du VIH

Il est possible de le prévenir et de le traiter, mais pas de le guérir. Les personnes peuvent être infectées

  • lors de relations sexuelles non protégées avec une personne infectée par le VIH;
  • par transmission du virus d’une femme infectée à son bébé durant la grossesse, la naissance ou l’allaitement;
  • par le sang lors de l’utilisation de seringues, d’aiguilles ou d’autres instruments pointus contaminés ou lors d’une transfusion de sang contaminé. Le VIH ne se transmet pas par contact ou par d’autres moyens.

2. Se renseigner 

Toute personne désirant savoir comment prévenir le VIH ou qui pense être atteinte du virus doit contacter un professionnel de santé ou un centre de prévention du SIDA pour obtenir des informations et/ou des conseils sur les lieux de dépistage, de consultation, de soins et de soutien.

3. Toute femme enceinte doit parler du VIH à un professionnel de la santé

Si une femme enceinte pense qu’elle, son partenaire ou des membres de sa famille sont infectés par le VIH, ont été exposés au VIH ou vivent dans un environnement d’épidémie généralisée de VIH, elle doit effectuer un test de dépistage et consulter un agent de santé pour savoir comment se protéger ou prendre soin d’elle-même et de son enfant, de son partenaire et des membres de sa famille.

4. Les enfants de mères séropositives ou de parents présentant des symptômes et signes

Tout enfant né de mère séropositive ou de parents présentant des symptômes, signes ou états associés à l’infection par le VIH doit subir un test de dépistage. Si l’enfant est séropositif, il doit faire l’objet de soins et d’un traitement de suivi et recevoir un soutien attentionné.

5. Les parents doivent parler à leurs enfants du Virus

Les parents ou autres personnes en charge doivent parler à leurs enfants des relations sexuelles et de leur vulnérabilité au VIH. Les filles et les jeunes femmes ont particulièrement vulnérables. Les filles comme les garçons doivent apprendre à éviter, refuser ou se défendre contre le harcèlement sexuel, la violence et la pression de groupe. Ils doivent comprendre l’importance de l’égalité et du respect dans les relations.

6. Fournir aux adolescents un environnement sécurisé

Les parents, les enseignants, les chefs de groupes de jeunes et autres modèles doivent fournir aux adolescents un environnement sécurisé et un éventail d’aptitudes pouvant les aider à faire des choix sains et à se comporter de manière saine.

7. Participation des enfants et adolescents 

Les enfants et les adolescents doivent activement participer à l’élaboration et à la mise en oeuvre des décisions relatives à la prévention du VIH, aux soins et au soutien qui affectent leur famille, leur communauté et eux-mêmes.

8. L’aide pour les familles affectées du VIH/SIDA

Les familles affectées par le VIH peuvent avoir besoin d’une aide au revenu et de services d’assistance sociale pour les aider à prendre soin de leurs proches et enfants malades. Elles doivent être guidées et assistées dans l’accès à ces services.

9. Non à la stigmatisation 

Aucun enfant ou adulte vivant avec le VIH ou affecté par le virus ne doit être stigmatisé ou faire l’objet de discriminations. Les parents, les enseignants et les dirigeants ont un rôle crucial à jouer dans l’éducation et la prévention du VIH et pour calmer les peurs, et mettre fin à la stigmatisation et à la discrimination.

10. Les droits des personnes vivant avec le VIH/SIDA 

Toute personne vivant avec le VIH doit connaître ses droits.

Plus d’informations sur le VIH/SIDA en RDC

Illustration réalisée pour Pona Bana par:

Lewko

The following two tabs change content below.

Justine Mounet

Justine Mounet est consultante en communication à l’UNICEF RDC. Justine a rejoint l'UNICEF en 2013 car elle est croit que le plaidoyer et la participation de chacun sont essentiels pour faire avancer la société, le bien-être et les droits de tous. Justine est spécialisée dans l'engagement des jeunes à travers le web, convaincue que ce sont des acteurs puissants du changement. Son leitmotiv ? "L'arbre qui tombe fait plus de bruit que la forêt qui pousse" : portons la voix de la forêt en germe !

Justine Mounet is a Communication Consultant at UNICEF in DRC. Justine joined UNICEF in 2013 because she believes that advocacy and everyone's participation are essential for advancing society, as well as the well-being and the rights of all. Justine has specialized in digital youth engagement, convinced that they are powerful actors of change. Her leitmotiv? "The tree that falls makes more noise than the forest that grows": let's make the growing forest heard!.

5 comments

  • il faut parler
    les gens disent que la transmition de sang est le seul moyen qui peuvent sauver la vie, mais il ya beacoup des risques parce que le sang ce la vie on n’est peut pas prendre le sang d’un ivre,de mauvaise espris pour le transmettre

    Reply
    • Bonjour Junior Kayoka, ce commentaire qui met en lumière de nombreux problèmes d’information.
      Le sang ne transmet pas l’état d’esprit ni la personnalité d’une personne et les dons du sang ne se font pas en état d’ébriété.
      Il n’existe à ce jour pas de remède au VIH/SIDA: c’est une maladie incurable, on ne peut pas en guérir.
      La transmission de sang ne peut donc en aucun être un remède au VIH/SIDA, il est important de mettre fin à ces rumeurs.

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This