Savoir pour Sauver n°9: L’hygiène

Savoir pour Sauver n°9: L’hygiène

Se laver les mains est essentiel pour se protéger de la maladie à virus Ebola, nous a expliqué le Ministre de la Santé publique de la RDC. Des cas de maladie à virus Ebola ont été confirmés en laboratoire dans le pays, dans la zone isolée de Boende, dans la province de l’Equateur. Le gouvernement et les partenaires mettent tout en oeuvre pour contrôler l’épidémie et protéger la population. Adopter les bonnes pratiques d’hygiène est crucial pour éviter de tomber malade.

Que pouvons-faire pour se protéger et protéger nos enfants des maladies?

Les enfants sont plus vulnérables que tout autre groupe d’âge aux effets nocifs de l’eau non salubre, d’un assainissement qui laisse à désirer et du manque d’hygiène. Ces trois facteurs contribuent à 88 % des décès dus aux maladies diarrhéiques. Les enfants de moins de 5 ans représentent près de 90 % des décès dus à la diarrhée.

On estime que le seul fait de se laver les mains au savon réduit de près de la moitié l’incidence de la diarrhée, tout en réduisant de manière significative le risque d’infections respiratoires tels que la pneumonie et d’autres maladies, comme les infections des yeux et notamment le trachome.

Les parents et autres personnes qui s’occupent des enfants doivent se laver les mains à certains moments critiques : (1) après avoir nettoyé le derrière d’un nourrisson ou d’un jeune enfants qui est allé à selle, (2) après avoir aidé un enfant à utiliser les toilettes ou les latrines, (3) après être allés eux-mêmes aux latrines ou aux toilettes, (4) avant de toucher à la nourriture et de nourrir les jeunes enfants, et (5) après avoir vidé la poubelle.

Il faut apprendre aux enfants l’habitude de toujours se laver les mains au savon avant de manger et après avoir utilisé les latrines ou les toilettes. S’il n’y a pas de savon, on peut se laver les mains à l’eau et à la cendre. Il faut veiller à ce que les excréments des animaux et des gens ne souillent pas les abords des maisons, les chemins, les sources d’eau et les terrains de jeux.

L’utilisation de latrines et de toilettes, alliée à des pratiques d’hygiène saines – en particulier le lavage des mains au savon – sont des outils de santé publique essentiels. D’un coût modeste, ils protègent les enfants et les familles et contribuent à réaliser les droits de l’enfant à une bonne santé et à une bonne nutrition.

SalamaSara-DRC-UNICEF©DianaMrazikova164 625x417

Ce que chaque famille et communauté est en droit de savoir sur l’hygiène

1. Il faut évacuer toutes les selles de façon hygiénique, y compris celles des bébés et des jeunes enfants. Le meilleur moyen consiste à s’assurer que tous les membres de la famille utilisent des toilettes, des latrines ou le pot (pour les jeunes enfants). Quand il n’existe pas de toilettes, il faut enterrer les selles.

2. Tous les membres de la famille, y compris les enfants, doivent se laver soigneusement les mains à l’eau et au savon après avoir été en contact avec les selles, avant de toucher à la nourriture ou de préparer les aliments, et avant de donner à manger aux enfants. Si on ne peut pas trouver de savon, on peut utiliser un produit de substitution, comme l’eau et la cendre.

3. Se laver le visage et les mains à l’eau et au savon chaque jour permet d’éviter les infections des yeux. Dans certaines régions du monde, ces infections peuvent provoquer le trachome, qui peut rendre aveugle.

4. Il faut se servir et boire de l’eau qui provient d’une source d’eau potable ou qui a été purifiée. Il faut toujours nettoyer l’intérieur et l’extérieur des récipients destinés au transport ou au stockage de l’eau et les couvrir pour qu’elle reste propre. Si nécessaire, on peut traiter l’eau à domicile en la faisant bouillir, en la filtrant, en ajoutant du chlore ou en la désinfectant au soleil.

5. Les aliments crus ou les restes peuvent être dangereux. Il faut donc laver ou cuire les aliments crus. Les aliments cuits doivent être consommés rapidement ou réchauffés à cœur.

6. Les aliments, les ustensiles et les surfaces sur lesquelles on prépare les aliments doivent toujours être propres et il faut en éloigner les animaux. Il faut conserver les aliments dans des récipients couverts.

7. L’évacuation hygiénique de toutes les ordures ménagères contribue à la propreté de l’environnement dans lequel on vit. Un milieu sain est un bon moyen d’éviter les maladies.

8. L’hygiène est très importante pendant la menstruation. Toutes les jeunes filles et les femmes doivent avoir accès à des produits d’hygiène féminine propres et secs, ainsi qu’à un endroit où leur intimité est protégée pour faire leur toilette et laver leurs vêtements. Il faut éliminer avec soin les serviettes hygiéniques avec les autres déchets ou les brûler.

Solange-DRC-UNICEF©DianaMrazikova105 625x417

Prévenir et combattre une épidémie de maladie à virus Ebola en RDC

Les Savoir pour Sauver ont été faits pour donner aux familles et aux communautés les informations dont elles ont besoin pour protéger les enfants et améliorer leur existence. Les parents, les grands-parents, tous ceux qui s’occupent d’enfants et les jeunes peuvent trouver les réponses à leurs questions et apprendre comment donner aux enfants le meilleur départ dans la vie.

Consulter l’intégralité des Savoir pour Sauver.

Illustration réalisée pour Pona Bana par:

Lewko

http://maxlewko.blogspot.com/

Photos: UNICEF DRC 2013 Diana Mrazikova

The following two tabs change content below.

Justine Mounet

Justine Mounet est consultante en communication à l’UNICEF RDC. Justine a rejoint l'UNICEF en 2013 car elle est croit que le plaidoyer et la participation de chacun sont essentiels pour faire avancer la société, le bien-être et les droits de tous. Justine est spécialisée dans l'engagement des jeunes à travers le web, convaincue que ce sont des acteurs puissants du changement. Son leitmotiv ? "L'arbre qui tombe fait plus de bruit que la forêt qui pousse" : portons la voix de la forêt en germe !

Justine Mounet is a Communication Consultant at UNICEF in DRC. Justine joined UNICEF in 2013 because she believes that advocacy and everyone's participation are essential for advancing society, as well as the well-being and the rights of all. Justine has specialized in digital youth engagement, convinced that they are powerful actors of change. Her leitmotiv? "The tree that falls makes more noise than the forest that grows": let's make the growing forest heard!.

Histoires connexes

Pas d'histoires connectées trouvés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This