Savoir pour Sauver n°7 : Le paludisme

Savoir-pour-Sauver_UNICEF-RDC-2014-Max-Lewko_10-le-paludisme-.jpgEn RDC et dans le monde,le paludisme est l’une des causes majeures des décès des enfants. Comment se protéger contre cette maladie? 

Savoir pour sauver: pourquoi le paludisme est-il dangereux?

Le paludisme est une maladie grave transmise par les piqûres de moustiques. En Afrique subsaharienne, il représente une des premières causes de décès, de maladie et de retard de croissance et de développement du jeune enfant. Dans cette région, on estime qu’un enfant meurt de paludisme toutes les 30 secondes.

Le paludisme est particulièrement dangereux pour la femme enceinte. Quelque 50 millions de femmes enceintes y sont exposées tous les ans. Dans les régions endémiques, le paludisme en cours de grossesse contribue à presque 20 % des insuffisances pondérales à la naissance, en plus des cas d’anémie, de morts à la naissance et même de décès des mères.

Le paludisme se propage par les piqûres d’anophèle, un moustique qui transmet le parasite du paludisme, le plasmodium, d’une personne à l’autre. Les personnes piquées tombent alors très malades et sont prises de fortes fièvres, de diarrhées, de vomissements, de maux de tête, de frissons et de maux grippaux. Chez les enfants, en particulier, la maladie peut rapidement s’aggraver et provoquer le coma ou la mort. Les enfants de moins de cinq ans sont les plus vulnérables au paludisme car ils disposent d’une très faible immunité acquise pour y résister.

De nombreuses vies peuvent être sauvées grâce à la prévention et au traitement précoce. Les enfants et leur famille ont le droit d’obtenir des soins de qualité pour un traitement rapide et efficace et pour prévenir le paludisme.

Le paludisme en RDC : Comment se protéger?

savoir pour sauver paludisme DRC : proportion of Children tested positive to malaria

56%des enfants en RDC ont maintenant accès à une moustiquaire imprégnée d'insecticide
En RDC, l’utilisation de moustiquaires imprégnées d’insecticide était de seulement 6% et 7% respectivement pour les enfants et les femmes en 2007. Aujourd’hui 56% des enfants et 60% des femmes y ont accès. Ce progrès considérable a contribué à la réduction de la mortalité infantile, qui a diminué de 30% de 2007 à ce jour.

Ce que chaque famille et chaque communauté est en droit de savoir sur la vaccination:

1. Le paludisme est transmis par les piqûres de certains moustiques. Le meilleur moyen de prévenir ces piqûres est de dormir sous une moustiquaire imprégnée d’insecticide.

2. Partout où le paludisme sévit, les enfants sont en danger. Tout enfant présentant de la fièvre doit donc immédiatement être examiné par un professionnel de santé qualifié et recevoir dès que possible un traitement antipaludique approprié en cas de diagnostic positif. L’OMS recommande des traitements combinés à base d’artémisinine (TCA) pour traiter le paludisme à Plasmodium falciparum. Ce type de paludisme est le plus grave et responsable de presque tous les décès imputables à cette maladie.

3. Le paludisme est très dangereux pour la femme enceinte. Partout où il est présent, il importe que la femme enceinte prenne de façon préventive des comprimés antipaludiques prescrits par un professionnel de santé qualifié et qu’elle dorme sous une moustiquaire imprégnée d’insecticide.

4. Un enfant souffrant de paludisme ou en convalescence a besoin de beaucoup boire et manger

Les Savoir pour Sauver ont été faits pour donner aux familles et aux communautés les informations dont elles ont besoin pour protéger les enfants et améliorer leur existence. Les parents, les grands-parents, tous ceux qui s’occupent d’enfants et les jeunes peuvent trouver les réponses à leurs questions et apprendre comment donner aux enfants le meilleur départ dans la vie.

Pour plus d’informations

Consulter l’intégralité des Savoir pour Sauver.

Illustration réalisée pour Pona Bana par:

http://maxlewko.blogspot.com/

The following two tabs change content below.

Justine Mounet

Justine Mounet est consultante en communication à l’UNICEF RDC. Justine a rejoint l'UNICEF en 2013 car elle est croit que le plaidoyer et la participation de chacun sont essentiels pour faire avancer la société, le bien-être et les droits de tous. Justine est spécialisée dans l'engagement des jeunes à travers le web, convaincue que ce sont des acteurs puissants du changement. Son leitmotiv ? "L'arbre qui tombe fait plus de bruit que la forêt qui pousse" : portons la voix de la forêt en germe !

Justine Mounet is a Communication Consultant at UNICEF in DRC. Justine joined UNICEF in 2013 because she believes that advocacy and everyone's participation are essential for advancing society, as well as the well-being and the rights of all. Justine has specialized in digital youth engagement, convinced that they are powerful actors of change. Her leitmotiv? "The tree that falls makes more noise than the forest that grows": let's make the growing forest heard!.

One comment

  • Bonjour,
    Merci bcp pour ces informations, mais il y a encore des coins où le paludisme ravage des populations. Ces coins n’ont pas accès aux moyens de préventions, il s’agit souvent Zone de Santé périphériques.
    Cécile

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This