Espoir pour l’avenir d’Antoinette : elle retourne à l’école !

scolarisation des enfants vulnérables en RDC

Assurer la scolarisation des enfants vulnérables en RDC (UNICEF Allemagne 2012 Mrazikova)

EDUCATION Grâce à l’intervention d’un animateur communautaire, la petite Antoinette a retrouvé le chemin de l’école : elle rêve aujourd’hui d’être infirmière pour soulager la douleur des gens.

La vie a basculé un jour d’octobre 2014

Antoinette, son frère  et sa sœur menaient une vie tranquille et paisible à Kindu dans la Province du Maniema. Ils avaient une enfance heureuse et bénéficiant de toute l’attention nécessaire. Un jour d’octobre 2014, leur vie a basculé lorsque leur maman est décédée.

Antoinette avait alors 6 ans, sa sœur 4 ans et son frère aîné 8 ans. Tous trois ont été envoyés auprès de leur grand-mère qui vit de travaux champêtre à Tshumbe, dans la Province de Sankuru. De loin, leur père a continué à envoyer de l’argent pour suppléer aux maigres ressources tirées de la terre.

Deux ans après leur arrivée à Tshumbe, leur papa meurt à son tour. Antoinette n’avait aucun autre choix que d’abandonner l’école pour aider sa grand-mère à vendre du bois de chauffe et des balais, pour gagner un peu d’argent. Mais cela ne suffit pas. L’avenir des enfants est incertain.

L’intervention d’un animateur communautaire

Au mois de septembre 2016, la chance sourit aux trois enfants. Un animateur communautaire est venu échanger avec la grand-mère pour que les enfants reprennent le chemin de l’école.

Après trois rencontres, la jeune Antoinette est enregistrée comme « enfant vulnérable » : elle pourra retourner à l’école sans que sa grand-mère ne doive dépenser un seul sous. Sa petite sœur a, quant à elle, été récupérée pour être inscrite en première année primaire. Toutes deux ont obtenu leur certificat d’indigence et ont obtenu des fournitures scolaires pour leur année scolaire.

« Quand je ne me présente pas à l’école, notre institutrice et l’animateur viennent me voir à la maison. Je ne peux pas m’absenter même un jour. »

Des jeunes filles aux grands rêves

Depuis la rentrée scolaire 2016-2017, Antoinette et sa jeune sœur poursuivent les études et participent à toutes les activités organisées à l’école.

Antoinette se montre rayonnante et ne cache pas sa joie quand elle déclare vouloir devenir une infirmière à la fin de ses études.

« Je serai infirmière. Dans ma robe blanche je tacherai de soulager la douleur des gens. Je rêve aussi de faire construire une grande maison dans laquelle nous habiterons avec ma grand-mère, ma petite sœur et mon grand frère. »

Assurer la scolarisation des enfants vulnérables en RDC

La grand-mère d’Antoinette est heureuse pour ses petites filles. Elle encourage l’éducation des jeunes filles pour qu’elles trouvent leur place dans la société. N’oublions pas que l’éducation est un droit, pour tous les enfants (article 28 de la CDE). Des initiatives de protection sociale sont particulièrement importantes pour les jeunes filles et les enfants les plus vulnérables.

C’est grâce à l’éducation qu’Antoinette a retrouvé de l’espoir pour son avenir.

Elles sont nombreuses celles qui, comme Antoinette, attendent un petit appui pour leur scolarisation et leur avenir.

Plus d’informations sur la scolarisation des enfants les plus vulnérables :

The following two tabs change content below.

Sylvi Lovwa

Sylvie Lovwa est C4D Officer au bureau de Mbuji-Maji

Sylvie Lovwa isC4D Officer at UNICEF Mbuji-Maji

Laisser un commentaire