TOUS à l’école, y compris les enfants vivant avec un handicap !

TOUS à l’école, y compris les enfants vivant avec un handicap !

Filles et Garçons, tous les enfants à l’école au Bandundu

Logo de la campagne d’inscription de tous les enfants de 6 à 7 ans à l’école, prenant en compte les enfants vivant avec un handicap.

Logo de la campagne d’inscription de tous les enfants de 6 à 7 ans à l’école, prenant en compte les enfants vivant avec un handicap.

L’étude sur les enfants et adolescents en dehors de l’école (EADE) en République Démocratique du Congo, menée en 2012, révèle que 300 000 EADE sont des enfants vivant avec un handicap. Au Bandundu, les EADE représentent 20,5 % (576 549) des enfants scolarisables de 5 à17 ans et malgré l’absence de statistiques officielles dans la province sur le nombre d’enfants vivant avec un handicap, leur marginalisation en termes d’accès et de maintien à l’école est évidente.

C’est ainsi que depuis plus de deux ans, la mascotte de la campagne d’inscription prend en compte les enfants vivant avec un handicap.

Pour accélérer l’universalisation de l’éducation primaire dans la province, le bureau de l’UNICEF RDC au Bandundu s’est engagé aux côtés du gouvernement provincial et des communautés en appuyant les campagnes d’identification et d’inscription des enfants non scolarisés aux environs des écoles primaires.

Dans le cadre de cet exercice, une attention particulière est portée aux enfants vivant avec un handicap. Ces campagnes consistent à impliquer les membres de structures communautaires locales à l’identification, ménage par ménage, des enfants ne fréquentant pas l’école deux à trois semaines après la rentrée scolaire, afin de sensibiliser leurs parents quant à leur inscription dans l’école la plus proche.

En 2013-2014, 30 enfants sourds-muets identifiés grâce à la campagne ont bénéficié de l’appui de l’UNICEF sous-forme de consultations médicales et de dotation en prothèses auditives. En 2014-2015, 45 autres enfants sourds-muets de Bo ta tuba et 30 enfants malvoyants de l’école pour aveugles Bo ta mona à Kikwit ont reçu, pour les uns des prothèses auditives et les autres, des cannes blanches.

Il existe au Bandundu trois écoles spéciales dont deux pour les enfants sourds-muets et une pour les enfants malvoyants.

Selon la sœur Brigitte Tau, directrice de l’école primaire Bo ta tuba, il convient de souligner des progrès importants en termes de perception de l’handicap chez l’enfant allant vers une réduction des inégalités au Bandundu.

Cependant, des goulots d’étranglement demeurent, notamment au vu du nombre très réduit d’écoles spécialisées, de leur manque d’équipement et du faible niveau de formation du personnel enseignant y intervenant. Ces écoles accueillent des enfants qui proviennent des 18 territoires de l’ex-province et même ceux qui sont dans la ville de Kikwit doivent parfois parcourir des dizaines de kilomètres pour atteindre chaque jour l’école avec beaucoup des risques à parcourir sur le trajet.

Selon Frère Thierry Mupwala, responsable de Bo ta mona, l’appui de l’UNICEF dans le cadre de la campagne porte-à-porte et de la donation en matériels et équipements aux enfants vivant avec un handicap a réellement sauvé des vies. En effet, les enfants sourds-muets qui ont bénéficié des consultations médicales et de prothèses, peuvent entendre, et prononcer quelques mots pour certains, leur permettant ainsi de se faire comprendre.

Quant aux malvoyants, ils ont pu dire adieu aux bâtonnets de fortune qu’ils devaient chaque fois renouveler et sont maintenant plus libres de se déplacer seuls, sans nécessairement se faire guider par une personne voyante.

En outre, la canne blanche leur sert de signe distinctif pour certains voyants comme les chauffeurs de taxi qui peuvent désormais leur porter une attention particulière. Il souligne également qu’avec la canne blanche, le nombre d’accidents des malvoyants a baissé, et le taux d’absentéisme au cours a sensiblement régressé.

©UNICEF RDC/2013/Almeras (Ecole Amie des Enfants Bo ta tuba, Benoit Almeras, 2013)
À propos de l’UNICEF
L’UNICEF promeut les droits et le bien-être de chaque enfant, dans tout ce que nous faisons. Nous travaillons dans 190 pays et territoires du monde entier avec nos partenaires pour faire de cet engagement une réalité, avec un effort particulier pour atteindre les enfants les plus vulnérables et marginalisés, dans l’intérêt de tous les enfants, où qu’ils soient. Pour en savoir plus sur l’UNICEF et son action : www.unicef.org/french
Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdomadaire pour rester informé sur les actions de l’UNICEF RDC et ses partenaires en faveur des droits des enfants. Suivez-nous aussi sur Facebook et Twitter !

The following two tabs change content below.

Jean Paul Nico Luketo

Jean Paul Nico Luketotravaille à l'UNICEF depuis 2006 dans la province du Bandundu. Tout enfant ne peut se construire qu'à travers l'éducation: aucun enfant ne doit être privé de ce droit. "N'attendons pas que les enfants soient dans le rue pour les aider."

Jean Paul Nico Luketohas been working with UNICEF since 2006, in DRC's Bandundu Province. He believes that no child can develop without education: no child must be denied this right. "Let's not wait for children to be on the streets to helo them."

Laisser un commentaire