Transferts monétaires en contexte humanitaire en RDCongo : appréciation factuelle du programme ARCC II de l’UNICEF

Transferts monétaires en contexte humanitaireRECHERCHE – L’UNICEF RDC publie les résultats de la recherche conjointe UNICEF – American Institutes for Research sur le transferts monétaires en contexte humanitaire à l’est de la RDC. Extraits et vidéo.

Extrait

De mars 2013 à septembre 2015, l’UNICEF et trois organisations partenaires (Concern Worldwide, Mercy Corps et Solidarités International) ont travaillé de concert afin de créer ce qui était à l’époque le seul et unique programme de transfert monétaire inconditionnel destiné à répondre aux besoins humanitaires de la République démocratique du Congo (RDC).

Financé en grande partie par le programme UKaid du gouvernement britannique, le programme de l’UNICEF Alternative Responses for Communities in Crisis (ARCC) II a pris en charge 23 480 familles déplacées, familles d’accueil et familles déplacées regagnant leur région d’origine dans l’est de la RDC.

En s’appuyant sur l’analyse de nombreuses données quantitatives et qualitatives collectées par les partenaires ARCC, ainsi que de données qualitatives collectées sur le terrain, AIR et l’UNICEF ont utilisé des méthodes d’évaluation afin d’enquêter sur les effets du programme ARCC II.

Les transferts monétaires en contexte humanitaire expliqués en vidéo

Théorie, approche et hypothèse du programme ARCC

La théorie sur laquelle se base l’approche ARCC considère que les familles touchées par les conflits en RDC font face à différents besoins selon les événements spécifiques auxquels elles ont été confrontées, l’emplacement géographique de leur refuge ou de leur région d’origine, l’utilisation de mécanismes de survie et les situations familiales individuelles.

Le programme ARCC estime également que les marchés de l’est de la RDC se sont adaptés à la crise actuelle et sont suffisamment dynamiques et réactifs pour fournir aux communautés un accès aux produits de première nécessité. Ainsi, une réponse financière flexible peut représenter une alternative viable aux programmes d’aide humanitaire en nature.

L’approche ARCC se base sur l’hypothèse selon laquelle les familles qui reçoivent des coupons et une aide financière inconditionnelle pourront effectuer des achats, leur permettant ainsi de bénéficier d’un meilleur accès aux produits de première nécessité, aux services et autres moyens de subsistance, et à terme d’améliorer leur bien-être et leur résilience.

Nous avançons différents arguments en faveur de cette hypothèse. Grâce à une analyse détaillée des habitudes d’achat des familles participantes, ce document indique que l’argent en question a été utilisé conformément aux objectifs du programme ARCC II par les bénéficiaires. De plus, en nous inspirant de méthodes quasi-expérimentales, nous pouvons affirmer que le programme ARCC a systématiquement et fortement contribué à l’amélioration du bien-être, à la réduction des vulnérabilités et de l’utilisation de mécanismes de survie négatifs, et enfin, à l’augmentation de la résilience au sein des foyers.

 

Tous les résultats de la recherche sur les transferts monétaires en contexte humanitaire en RDC

UNICEF RDC publie les résultats de la recherche conjointe UNICEF – American Institutes for Research sur le… by UNICEFDRC on Scribd

 

En savoir plus sur le programme ARCC  de l’UNICEF en RDC

L’UNICEF remercie le Département pour le développement international (DFID), et UNICEF German Natcom pour leurs soutien au programme ARCC.

Photo UNICEF RDC 2014 Almeras

The following two tabs change content below.

Gabriele Erba

Gabriele Erba est Monitoring Specialist et Coordonnateur du programme Alternative Responses for Communities in Crisis (ARCC) pour UNICEF à Goma. Economiste de formation, il a travaillé durant les sept derniers années entre Ouganda, Sud Soudan et la RDC des ONGs ainsi que pour les Nations Unies. Il milite pour une assistance digne qui puisse autonomiser les familles en leur garantissant la liberté de choix à travers les transfert monétaires. Parce que donner le droit aux plus vulnérables d'avoir le choix d’allouer leur assistance à la diversité de leurs besoins, c'est leur donner le droit à un avenir.

Laisser un commentaire