Une bonne nutrition pour de belles parties de football

Une bonne nutrition pour de belles parties de football

Au Bandundu, devant l’hopital de Kisandji abritant un Centre Nutritionnel Thérapeutique Intensif, les enfants jouent au football.

Commentaire du photographe

J’ai pris cette photographie devant l’hôpital de Kisandji, un gros village à près de sept heures de routes et de petites pistes au Sud de Kikwit, dans le Bandundu.

C’était le jour de mon arrivée, deux jours après avoir quitté Kinshasa à bord du véhicule 4×4 de l’UNICEF. À peine arrivé, j’ai passé plusieurs heures à photographier des enfants souffrant de malnutrition aigüe sévère, présentant des complications médicales. Ces enfants sont pris en charge par le Centre Nutritionnel Thérapeutique Intensif géré par COOPI avec le soutien de l’UNICEF, situé dans l’un des bâtiments de l’hôpital. C’était une journée particulièrement éprouvante. La tristesse que je ressentais face à ces tout jeunes enfants malnutris était amplifiée par la fatigue du voyage.

Quand je suis sorti de l’hôpital, voir cette joyeuse bande d’enfants, pétillants de santé et jouant au football, m’a profondément réconforté. Ceux soignés au centre nutritionnel sont peut-être leurs frère et sœurs, et pourraient sans doute les rejoindre prochainement.

Contexte

La réponse rapide aux crises nutritionnelles intervient dans les zones de santé où le taux de malnutrition aiguë excède les seuils d’urgence. Ce partenariat renouvelé permettra de traiter au moins 15 000 enfants de moins de 5 ans atteints de malnutrition aiguë sévère, et de poursuivre le mécanisme de réponse rapide, qui a déjà permis de traiter en urgence plus de 26 000 enfants de juin 2013 à mai 2014.

En 2013, 257 000 cas de malnutrition aiguë sévère ont été pris en charge, avec le soutien entre autres d’ECHO, soit 13 % du nombre estimé d’enfants affectés cette année-là. Ce nouveau partenariat est extrêmement bienvenu en RDC, où 1,9 million d’enfants de moins de 5 ans sont affectés par la malnutrition aiguë sévère, qui peut être fatale si elle n’est pas prise en charge rapidement.

La réponse rapide aux crises nutritionnelles a trois composantes: la surveillance nutritionnelle des groupes vulnérables (enfants de moins de 5 ans, femmes enceintes et allaitantes) via le système de surveillance du Programme National de Nutrition (PRONANUT), le traitement des cas de malnutrition aiguë sévère dans les zones d’urgence par l’ONG COOPI (Cooperazione Internazionale), et la coordination des interventions.

Photo : UNICEF RDC 2014 Gwenn Dubourthoumieu

The following two tabs change content below.

Gwenn Dubourthoumieu

Gwenn Dubourthoumieu s’est intéressé à la photographie alors qu’il travaillait en Afrique pour des ONG humanitaires. Professionnel depuis avril 2010, son travail est régulièrement récompensé. Il travaille régulièrement pour UNICEF RDC en tant que consultant photographique.

Gwenn Dubourthoumieu became interested in photography while working in Africa for humanitarian NGOs. Professional since 2010, his work is regularly rewarded.  He's a photography consultant for UNICEF DRC.

Histoires connexes

Pas d'histoires connectées trouvés.

Laisser un commentaire