Une famille d’accueil pour David

Une famille d’accueil pour David

A Mbandaka, ville de la Province de l’Equateur, la Division des Affaires Sociales, partenaire de l’UNICEF, a sélectionné 20 familles pour accueillir des enfants non accompagnés ou séparés de leur famille.

Chaque famille sélectionnée se porte volontaire pour accueillir lorsque nécessaire un enfant en situation difficile, en échange de quoi elle reçoit chaque semestre la somme de 100US$, ainsi qu’une prime de 100US$ au moment de recevoir l’enfant. Chaque famille bénéficie également d’une formation sur l’encadrement des enfants.

Un père de famille au grand cœur

À l’heure actuelle, seules 2 familles accueillent des enfants. Parmi elles, la famille Pongo Zambe a accueilli David, 16 ans, il y a un peu. Jean-Luc, le père de famille, s’est porté volontaire en février 2016. Depuis, sa famille a déjà accueilli 3 enfants.

« Je suis le père de 6 enfants, âgés de 12 à 22 ans. En tant que père de famille, j’ai le souci d’encadrer les enfants en difficulté, de ne pas les laisser trainer dans les rues. Le premier enfant que nous avons accueilli s’appelait Jeremy. Il avait 16 ans et avait été recruté par les FARDC. Il est resté 3 mois avant d’être réunifié avec sa famille à Mukoto, un village à environ 700 kilomètres dans la forêt ! Pendant 3 mois, je l’ai éduqué comme mon propre fils et j’ai tenté de lui faire sortir de la tête l’idée de s’enrôler dans l’armée. Le deuxième s’appelait Claude, il n’avait que 12 ans et vivait dans la rue à Mbandaka. À l’âge de 3 ans, suite au divorce de ses parents, il avait été confié à une tante paternelle qui, faute de moyens, l’avait abandonné 9 ans plus tard. Il a fallu 4 mois d’enquête pour que la Division des Affaires Sociales retrouve sa mère et lui rende son fils », explique Jean-Luc, le père de famille.

« Depuis 3 semaines, David vit chez nous. Il vient de Kinshasa. Il faisait du commerce entre la capitale et Lukulela, sur le fleuve, quand on lui a dérobé toutes ses affaires lors d’un voyage. Il a alors lui aussi décidé de s’enrôler dans l’armée. La Division des Affaires Sociales est parvenue à la démobiliser et cherche à prendre contact avec sa mère à Kinshasa. En attendant, il est ici chez lui. »

Garantir la protection des enfants les plus vulnérables

Depuis l’ouverture de son bureau à Mbandaka, en 2006, l’UNICEF a mis en place un partenariat avec le bureau de la Division des Affaires Sociales afin de garantir la protection des enfants les plus vulnérables. Ce partenariat multi-sectoriel vise à venir en aide aux enfants non-accompagnés, aux victimes de violences sexuelles, aux personnes affectées par l’extrême pauvreté, ou encore en conflit avec la loi.

L’UNICEF œuvre pour fournir aux enfants non-accompagnés et séparés des services visant à les réunir aussi rapidement que possible avec leurs parents ou avec les personnes  qui s’occupent d’eux habituellement. De façon temporaire, la prise en charge de l’enfant au sein de sa communauté, notamment par une famille d’accueil,  est généralement préférable au placement en institution, comme elle permet la continuité de la socialisation et du développement de l’enfant.

 

The following two tabs change content below.

Gwenn Dubourthoumieu

Gwenn Dubourthoumieu s’est intéressé à la photographie alors qu’il travaillait en Afrique pour des ONG humanitaires. Professionnel depuis avril 2010, son travail est régulièrement récompensé. Il travaille régulièrement pour UNICEF RDC en tant que consultant photographique.

Gwenn Dubourthoumieu became interested in photography while working in Africa for humanitarian NGOs. Professional since 2010, his work is regularly rewarded.  He's a photography consultant for UNICEF DRC.

Laisser un commentaire