En Ituri, la violence sépare les enfants de leurs familles

Salama, 14 ans, était en classe dans une école primaire du territoire de Djugu, situé en Province de l’Ituri, quand les hommes armés ont attaqué son village.

« La directrice nous a demandé de rentrer immédiatement à la maison. Quand je suis arrivée chez moi, il n’y avait personne à la maison. Mes parents étaient déjà partis », raconte Salama. La jeune fille poursuit le récit de cette journée du mois de février. « J’ai vu des corps découpés en morceaux. J’ai eu très peur et j’ai fui ».

Salama a alors suivi la directrice de son école jusqu’à Bunia, chef-lieu de la Province de l’Ituri. Elle a passé deux nuits en plein air dans la cour de l’Hôpital Général de la ville avant d’être transférée dans un centre communautaire pour enfants non accompagnés. Jusqu’à aujourd’hui, Salama n’a aucune nouvelle de sa famille. Chaque jour, elle apprend à lire et à écrire, elle participe aux activités ludiques aux côtés des 17 autres enfants non accompagnés ou sortis des groupes armés hébergés dans le centre.

« Je veux retrouver mes parents. Je voudrais aussi retourner à l’école pour étudier et devenir enseignante », déclare la jeune fille.

Aux alentours de l’Hôpital Général, l’UNICEF et ses partenaires ont identifié 70 enfants non-accompagnés et 245 enfants séparés de leurs familles. Ils sont placés dans des familles d’accueil transitoires ou des centres communautaires de protection de l’enfant.

Les enfants séparés de leurs parents et de leur famille courent un risque plus élevé d’être victimes d’actes de violence, d’abus, d’exploitation et de négligence durant une situation de crise.  L’UNICEF demande à toutes les parties de protéger les enfants contre la violence et de chercher une résolution pacifique à leurs différends.

Le travail de l’UNICEF et de ses partenaires

Les enfants qui sont placés dans des familles d’accueil transitoires ou dans un centre d’encadrement en attendant l’aboutissement du processus d’identification et de réunification familiale bénéficient d’une assistance alimentaire, d’une éducation de base, de soins de santé et d’encadrement afin de soutenir leur épanouissement physique, mental, intellectuel et affectif.

En plus de l’assistance aux enfants non-accompagnés et séparés, l’UNICEF et ses partenaires distribuent, à travers le programme de Réponse Rapide aux Mouvements de Populations (RRMP), des articles ménagers essentiels aux personnes déplacées. Des réservoirs d’eau et des latrines sont également installés dans les sites d’hébergement permettant aux déplacés d’avoir accès à l’eau, l’hygiène et l’assainissement.

The following two tabs change content below.

Djaounsede Madjiangar

Djaounsede Madjiangar est un Spécialiste de la Communication de l'UNICEF pour la RDC, basé à Goma. Il est convaincu que pour une vie harmonieuse dans la société, chaque enfant doit être élevé dans un esprit de paix, de dignité, de tolérance, de liberté, d’égalité, et de solidarité.

Djaounsede Madjiangarstrong is a UNICEF Communication Specialist for Eastern DRC, based in Goma. He believes that for a harmonious life in a society, every child should be raised in peace, dignity, tolerance, equality and solidarity.

Histoires connexes

Pas d'histoires connectées trouvés.

Laisser un commentaire