Y a-t-il un âge pour avoir la liberté de s’exprimer ?

Y a-t-il un âge pour avoir la liberté de s’exprimer ?

Commentaire du photographe

Cet enfant doit avoir, quoi ? 6 ans ? Pensez-vous qu’il puisse, à son âge, savoir ce qui est bon pour lui ? C’est toute la problématique du droit à la participation, consacré par la Convention relative aux Droits de l’Enfants, ratifiée par presque tous les pays : l’enfant a le droit de s’exprimer sur toute question qui le concerne. Mais cela a-t-il vraiment un sens ?

Article 12 de la Convention relative aux Droits de l’Enfant : Les États parties garantissent à l’enfant qui est capable de discernement le droit d’exprimer librement son opinion sur toute question l’intéressant, les opinions de l’enfant étant dûment prises en considération eu égard à son âge et à son degré de maturité.

C’est la première question qui s’est posée à moi quand je suis partie pour la première fois sur le terrain avec les enfants reporters de Kinshasa. Ils étaient alors chargés de faire un reportage sur la journée mondiale du lavage des mains et moi de prendre des photos.

C’est ce travail avec eux qui m’a fait me questionner sur ce fameux droit à la participation et toutes les conséquences qui découlaient de sa consécration par la Convention relative aux Droits de l’Enfant, en marche depuis 25 ans maintenant.

Je suis donc partie à la recherche de réponses, j’en ai trouvées certaines. Cette photo d’un enfant qui sourit pour, si fort, nous interpeller, est l’occasion toute trouvée pour moi de les partager ici.

Il faut comprendre que dans l’esprit de la Convention, l’enfant n’est pas un citoyen futur. Il est appelé à prendre part dès à présent à l’action sociale et politique. La parole n’est pas seulement donnée à l’enfant parce qu’il est l’avenir ou qu’il constituera la société de demain mais parce qu’il est déjà un individu de la société d’aujourd’hui et que comme tout individu, il a le droit de s’exprimer.

Il faut faire cela dit attention à ne pas pour autant partir du principe que l’enfant a dans ses mains le pouvoir de décider de tout ce qui le concerne : la participation des enfants ne doit pas donner l’illusion que les enfants jouissent ou peuvent jouir de pouvoirs réels.

Donner aux enfants le droit de participer c’est finalement mettre à la charge de celui qui décide une obligation de consulter l’avis de l’enfant et de le prendre en compte. « La reconnaissance du droit à la participation de l’enfant invite l’adulte au regard attentionné et à l’écoute respectueuse. Il accepte d’être avec l’enfant, de cheminer à ses côtés et d’entrer avec lui dans une démarche de « co-évolution », comme le souligne le philosophe, psychothérapeute et médiateur Joseph DUSS-VON WERDT »*.

Contexte 

Les Enfants Reporters sont des filles et garçons de 12 à 17 ans de toutes origines sociales venant d’organisations pour enfants. Ils sont formés à connaitre leurs droits et être en mesure de livrer leur vision sur les problèmes qu’ils rencontrent.

Ils participent ainsi à la réalisation des droits des enfants par la documentation, le plaidoyer auprès des autorités et la participation aux événements se rapportant aux droits de l’enfant ; comme cela a par exemple été le cas autour de la journée mondiale du lavage des mains, le 15 octobre dernier.

En mai 2014, plus de 1 600 enfants en RDC avaient été initiés à la participation, et près de 190 formés comme Enfants Reporters. Le blog ponabana.com donne une tribune aux enfants. En septembre 2014, plus de 250 articles étaient publiés, dont presque cinquante d’enfants, lus par plus de 25 mille lecteurs dans le monde.

Les enfants reporters ont également une émission hebdomadaire sur la TV nationale RTNC ‘La Voix de l’Enfant’ qui réunit des enfants, des autorités et des acteurs du développement autour des questions touchant à l’actualité. Afin de renforcer leur impact politique, diverses initiatives ont ouvert aux enfants un espace politique.

*Idées développées par Mill Majerus ; « Les droits de l’enfant : Citoyenneté et participation », Actes des conférences de l’école d’été, 2007

Photo : UNICEF RDC 2014 Charlotte Gout

The following two tabs change content below.

Histoires connexes

Pas d'histoires connectées trouvés.

Laisser un commentaire