Ça avance! Quelques jours avant Noël, nous avons fait un grand pas vers la participation communautaire

Ça avance! Quelques jours avant Noël, nous avons fait un grand pas vers la participation communautaire

« Ça avance ! Nous l’avons fait ! C’est un grand pas vers le changement social positif dans les villages congolais ». Telles étaient mes pensées samedi après-midi quand, après 3 jours de travail, environ 40 personnes ont applaudi l’adoption des procédures révisées pour la participation communautaire. Pour la première fois, un grand chapitre sur les approches communautaires participatives était inclus.

« IL FAUT LE RECONNAÎTRE LES ATELIERS NE SONT PAS TOUJOURS UN SUJET PASSIONNANT, MAIS CELUI-LA… »

atelierIl faut le reconnaître, les ateliers ne sont pas toujours un sujet passionnant. Cependant, cette fois ses résultats sont directement liés à ce qui se passe dans chaque village de la RDC, dans chaque famille qui se bat pour offrir une vie saine à leurs enfants. Vont-ils être entendus quand ils demanderont une meilleure qualité de soins pour leurs enfants? Auront-ils des forums pour discuter et débattre des problèmes qui les préoccupent? Leurs vrais leaders seront-ils reconnus en tant que représentants de la communauté dans les discussions avec les fournisseurs de services ?

« POUR DES COMMUNAUTÉS CAPABLES DE SE MOBILISER POUR LEUR PROPRE SANTÉ »

L’équipe de la zone de santé de Mbanza Ngungu, le programme Village Assaini du Ministère de la Santé Publique, les Organisations Non Gouvernementales RDC Compétence, C-Change, Prosani, SANRU et de nombreux autres partenaires  aident déjà les communautés locales à prendre confiance en leurs propres forces et ressources et à agir pour améliorer la santé des enfants. Ils aident les familles à adopter des pratiques favorables à la santé et à utiliser les services sociaux. Ces expériences se sont révélés inestimables. Il a été très encourageant de voir la participation de plusieurs directions du Ministère de la Santé Publique, des collègues de l’ACDI, de l’Organisation Mondiale de la Santé et d’autres partenaires importants, de nos collègues UNICEF venus de Kananaga , Mbuji Mayi , Goma , Matadi , des différent programmes, et bien sûr de toute notre équipe (Communication pour le Développement).

Cet atelier n’était pas la première étape du processus. Il avait été précédée d’un long travail de plaidoyer, d’élaboration de concepts, d’apprentissage à partir de l’expérience, de documentation de ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas chez les multiples organisations partenaires.

Le chemin est encore long, avant que nous puissions dire que les communautés sont propriétaires de leur propre santé, capables de définir leur propres priorités et de se mobiliser pour agir. Mais c’est un grand pas en avant. Nous pouvons considérer que 2013 était une très bonne année de ce point de vue.

 

 

 

 

 

The following two tabs change content below.

Violeta Cojocaru

Violeta Cojocaru est responsable de la Communication pour le Développement (C4D) à l’UNICEF RDC depuis 2012. Elle dispose d’une expérience de 14 ans à l’Unicef en RDC, Niger et Moldavie et de 13 ans dans les media écrits et électroniques. Elle est convaincue qu’afin de stimuler un développement positif durable, la communication et le développement des capacités des communautés et des familles doivent être privilégiés. Cela donnera plus d’impact à nos actions.

Violeta Cojocaru has been the Head of Communications for Development (C4D) at UNICEF DRC since 2012. She has a 14-year experience at UNICEF, in DRC, Niger and Moldavia, and worked for 13 years in written and electronic media. She believes that to stimulate a positive sustainable development, communication and community and family capacity-buildingmust be a priority. This will increase the impact of our actions.

Histoires connexes

Pas d'histoires connectées trouvés.

One comment

Laisser un commentaire