Kasaï : retour à l’école après des mois de violences

Miketa est un village situé dans le territoire de Miabi, au sud-est de la Province du Kasaï-Oriental, secoué par les violences qui ont frappé la région du Grand Kasaï dès août 2016. Avec le retour au calme et l’aide humanitaire, les habitants qui avaient fui le village lors des violences se réapproprient leur village.

Au cours de l’année scolaire 2017-2018, seulement la moitié des enfants du village étaient inscrits à l’école. La situation était très difficile car les écoles se trouvaient dans un mauvais état : les chaises, les bancs, les tableaux et le matériel didactique avaient été volés ou détruits et les murs étaient couverts des traces des incendies.

Heureusement pour cette nouvelle année scolaire, la situation a beaucoup changé. Au mois de septembre, un appel a été lancé par l’administrateur du territoire de Miabi : « envoyez les enfants à l’école ». De nombreux habitants qui avaient abandonné le village lors des violences vivaient encore dans la brousse, limitant la possibilité pour les enfants de rependre le cours normal de leur vie en retournant à l’école.

Afin d’encourager les parents à renvoyer leurs enfants sur les bancs des écoles, l’UNICEF a fourni du matériel didactique, des kits récréatifs et des fournitures scolaires aux élèves. Grâce à cet appui, les familles de Miketa ont renvoyé leurs enfants à l’école.

Lorsque les violences frappaient le village, les habitants ont pris la fuite. Chantal, mère de cinq enfants, se rappelle de ce jour. Dans le chaos de la fuite, elle a perdu la trace de deux de ses enfants et durant des semaines elle a vécu dans la brousse, sans savoir où étaient ses deux enfants ni même s’ils étaient encore vivants.

Le calme revenu, Chantal a regagné le village et a retrouvé ses enfants, sains et saufs, auprès de voisins qui avaient pris la fuite dans une autre direction.

Malheureusement, Chantal a découvert que sa maison avait été détruite lors des affrontements. Malgré cela, elle était déterminée à recommencer une vie tranquille et de donner l’opportunité à ses enfants d’aller à l’école. Le soutien de l’UNICEF est tombé à point nommé pour Chantal : ses cinq enfants ont reçu des cahiers, des stylos et des crayons. « Grâce à l’aide reçue et comme aucun autre frais ne sera exigé par l’école, je peux garantir un apprentissage à tous mes enfants », conclut joyeusement Chantal.

Depuis que le calme est revenu à Miketa, les familles regagnent petit à petit le village. Après des mois de violence et de fuite, le retour au calme est synonyme de retour à l’école. Filles et garçons se préparent à relever le futur de leur pays.

Lire aussi:

The following two tabs change content below.

Sylvie Lovwa

Sylvie Lovwa est C4D Officer au bureau de Mbuji-Maji

Sylvie Lovwa is C4D Officer at UNICEF Mbuji-Maji

Histoires connexes

Pas d'histoires connectées trouvés.

Laisser un commentaire