Les jeunes de la RDC ont du talent

Les jeunes de la RDC ont du talent

Le Girl Summit 2014 (Sommet sur les Filles) n’était pas passé inaperçu au Royaume-Uni. C’était l’aboutissement de plusieurs mois de dur labeur, abattu par DFID (Département Britannique pour le Développement International), l’UNICEF et Girl Hub. Il a réuni Premiers Ministres, Présidents et Ministres.

Des centaines de jeunes venus du monde entier se sont réunis pour dire à nos gouvernements ce que nous savons déjà tous : la violence envers les filles doit cesser et nous devons investir maintenant dans les filles en vue d’un avenir meilleur pour chacune d’entre elles. Il était difficile de ne pas être bouleversé par les témoignages, empreints de franchise, des victimes de mutilations génitales féminines et de mariages forcés.

De retour en République Démocratique du Congo, DFID et l’UNICEF se sont demandés comment obtenir du gouvernement congolais qu’il prenne des engagements fermes sur la lutte contre ces questions difficiles et préoccupantes. A l’occasion de la Journée Internationale sur la Jeune Fille, le gouvernement britannique a officiellement présenté au Ministre du Genre, Famille et Enfants, la Charte du Sommet sur les Filles.

La célébration a été l’occasion pour le gouvernement de la RDC, les bailleurs de fonds et la société civile de montrer les engagements communs pris, destinés à améliorer les conditions de vie des fille. L’ONG War Child a pu présenté sa récente recherche sur les filles vulnérables de la rue, financée par DFID.

article cleo

Après avoir pris part au Sommet sur les Filles organisé à Londres, les enfants reporters de l’UNICEF RDC, Nathan et Merveille, en ont fait la restitution au gouvernement de la RDC, aux parlementaires et à des organisations internationales. Photo: DFID RDC

En vue de maintenir l’élan déjà amorcé, le Ministère du Genre, Famille et Enfants, a accepté de travailler avec DFID, l’UNICEF et War Child à l’organisation d’un atelier sur les jeunes comme suite officielle du Sommet de Londres sur les Filles. L’objectif était simple : amener le gouvernement de la RDC à écouter les opinions exprimées par les garçons et les filles sur le thème du mariage précoce. Le mariage précoce ou forcé des enfants n’est pas un problème qui affecte uniquement les filles. Il touche les frères, les maris ainsi que les pères.

Beaucoup de filles se marient alors que légalement elles sont encore enfants (l’âge légal du mariage en RDC est fixé à 15 ans). Les conséquences négatives sont telles, que beaucoup de filles se voient refuser une éducation et souvent l’accès aux soins de santé, et beaucoup d’entre elles meurent des suites de l’accouchement précoce.

Ateliers lors du Sommet des Jeunes organisé à Kinshasa par DFID RDC, l'UNICEF RDC et le ministère Du Genre, Famille et Enfants. Photo : UNICEF RDC

Ateliers lors du Sommet des Jeunes organisé à Kinshasa par DFID RDC, l’UNICEF RDC et le ministère Du Genre, Famille et Enfants. Photo : UNICEF RDC

Si vous êtes une fille en RDC, vous êtes susceptible de vous marier jeune (43 % des femmes dans la tranche d’âge de 25 à 49 ont été mariées avant l’âge de 18 ans d’après l’Enquête démographique et de santé de 2013-14). Vous êtes également susceptible d’avoir une grossesse précoce et d’avoir, en moyenne, 6 enfants (la RDC a le deuxième taux de fertilité des adolescentes le plus élevé dans le monde : 135 enfants sur 1 000 naissances vivantes naissent de mères adolescentes d’après le rapport sur le développement humain dantant de 2014).

En RDC, la violence contre les femmes et les filles – qui recouvre le mariage précoce et forcé, la négation de l’éducation et des soins de santé et les abus d’ordre physique, psychologique et sexuel – est endémique et fortement lié à l’inégalité basée sur le genre et aux normes socioculturelles. Elle est inextricablement liée aux idées ancrées sur la masculinité, les rôles traditionnels de la femme et leur statut inférieur dans les communautés patriarcales.

Les violences faites aux femme sont également liées à la militarisation de la société. En effet on remarque que le phénomène des « filles-mères » et les violences sexuelles sont particulièrement prononcés – mais sans s’y limiter – dans les zones de conflit. C’est particulièrement dans le contexte des conflits persistants et kaléidoscopiques de la RDC – avec son cortège de décès, de déplacements, de destructions et de pauvreté – que les femmes et les enfants du pays souffrent considérablement.

5

Ateliers lors du Sommet de la RDC sur les Jeunes. Photo: UNICEF RDC

Le Sommet de la RDC sur les Jeunes s’est tenu le 30 octobre, et a réuni 80 enfants âgés de 10 à 19 ans venus de différents quartiers de Kinshasa : des enfants de la rue issus des zones les plus pauvres de Kinshasa comme des écoliers d’une variété de milieux socio-économiques.

Après un bref exposé fait par les enfants reporters de l’UNICEF sur les points clés du Sommet sur les Filles, les enfants ont été chargés de produire quelques messages clés et un plan d’action exhortant le gouvernement à mettre fin aux mariages précoces. Pour que le message soit communiqué par le biais de divers canaux, les enfants ont présenté leurs messages dans une variété de formes : chanson, peinture, danse et pièce de théâtre.

Grâce à la créativité et l’énergie des enfants, le message était clair : les jeunes de RDC ne veulent pas se marier enfants. Ils veulent être libres pour devenir médecins, avocats et politiciens. Ils ne veulent pas répéter les erreurs des générations précédentes. Ils veulent que leurs enseignants, parents, politiciens, chefs religieux et leurs communautés défendent leurs droits. Ils veulent avoir une voix  et ils veulent être entendus.

Pour avoir un aperçu de cette créativité des enfants, n’hésitez pas à écouter les chansons écrites et composés par les enfants eux mêmes en seulement 2 heures. Les jeunes de la RDC ont du talent !

Cet atelier n’est qu’une première étape, certes importante, dans la lutte pour les droits des jeunes filles … DFID appuie l’autonomisation des filles par le biais de son nouveau programme, La Pépinière, dont l’objectif est de comprendre et de s’attaquer à certaines des normes socioculturelles préjudiciables qui bloquent le potentiel des filles. DFID travaille en étroite collaboration avec d’autres partenaires tel que l’UNICEF et War Child dans un même esprit d’équipe, pour aider le gouvernement à prendre au sérieux les messages des enfants et à mettre en œuvre leur plan d’action de façon significative.

Découvrez leur talent en images :

Découvrez le blog de DFID ou suivez UK in DRC (Royaume-Uni en RDC) sur Twitter et Facebook.

Depuis octobre 2013, le gouvernement de la République Démocratique du Congo, la Delegation de l’Union Europeene, l’UNICEF et  la GIZ (organisation allemande de coopération internationale) ont démarré la mise en œuvre d’un programme appelé « Femmes et Hommes, progressons ensemble ».

Il s’agit d’un programme novateur et de haute portée politique qui répond aux Violences Basées sur le Genre  à travers une approche holistique et durable. Cette approche consiste à agir sur les causes profondes des violences basées sur le genre, en vue d’obtenir des résultats pérennes dans la perception du rôle et de la position de la femme et de l’homme dans la société congolaise.

Traduit de l’anglais par Bona Magongo.

The following two tabs change content below.

Cleo Blackman

Cleo Blackman a rejoint le Département britannique pour le développement international en 2007 après avoir travaillé dans le secteur privé comme coordinatrice des nouveaux médias pendant 5 ans. Au sein du département, elle a d'abord travaillé sur les politiques de communication et les normes de la vie publique, puis sur les programmes et la stratégie de reconstruction de la province de Helmand en Afghanistan. Elle travaille actuellement à Kinshasa pour développer un programme de recherche sur l'autonomisation économique des filles.

Cleo Blackman joined the UK Department for International Development in 2007 after working in the private sector as a new media coordinator for 5 years. She has worked in Private Office (in DFID and Cabinet Office), on policy in Communications and the Committee on Standards in Public Life, on programmes and strategy in the Helmand Provincial Reconstruction Team in Afghanistan and is currently in Kinshasa, DRC, developing a new economic empowerment and research programme for girls.

Derniers articles parCleo Blackman (voir tous)

Histoires connexes

Pas d'histoires connectées trouvés.

Laisser un commentaire