Les survivants d’Ebola se mobilisent contre la maladie

Leurs histoires sont déchirantes mais ils ont tous décidé de ne pas en rester là. Kasereka, Rachel et Sivangahwere ont été infectés par la maladie à virus Ebola à Mangina, épicentre de l’épidémie à l’est de la République Démocratique du Congo (RDC). Aujourd’hui déclarés guéris, ils partagent leur expérience et jouent un rôle clé dans la lutte contre la maladie.

Kasereka a été diagnostiqué atteint d’Ebola et est maintenant guéri (Photo: UNICEF RDC Nybo)

Le 5 août 2018 est une date gravée à jamais dans la mémoire de Kasereka, un habitant de Mangina. Ce jour-là, Kasereka a été diagnostiqué atteint d’Ebola. Il a passé une dizaine de jours au centre de traitement Ebola avant d’être déclaré guéri. Aujourd’hui, Kasereka se mobilise pour sensibiliser la population au sujet de la maladie. « J’essaye de combattre les fausses vérités qui circulent au sein de la communauté comme par exemple qu’un malade d’Ebola ne sort du centre de traitement Ebola que dans un sac mortuaire ».

Rachel a été infectée au bloc opératoire (Photo: UNICEF RDC Nybo)

Infirmière au centre de santé de Mangina, Rachel a été infectée alors qu’elle assistait un accouchement compliqué. Après avoir passé une douzaine de jours en isolement au centre de traitement et avoir été déclarée guérie, Rachel a fait face à l’isolement et la stigmatisation de sa communauté. « Nous essayons de convaincre les communautés que la guérison est possible », explique Rachel, qui témoigne dans les églises et les lieux publics. « J’en suis la preuve vivante ».

Sivangahwere a été contaminé par sa femme (Photo: UNICEF RDC Nybo)

Après avoir perdu sa femme et son nouveau-né suite à la maladie à virus Ebola, Sivangahwere a été contaminé à son tour. « Quand je pense à ma femme et à ce qui est arrivé, j’ai beaucoup de chagrin », explique Sivangahwere. Heureusement, grâce à une prise en charge rapide, Sivangahwere a été guéri. « Il faut que les gens atteints de la maladie se fassent traiter immédiatement afin d’éviter toute contamination et d’augmenter leurs chances de survie », conclut Sivangahwere qui participe maintenant à des campagnes de sensibilisation aux côtés de l’UNICEF.

Aujourd’hui, 11 survivants d’Ebola sont mobilisés aux côtés de l’UNICEF pour sensibiliser les populations sur la maladie. Ils partagent ce qu’ils ont vécu avec les communautés locales en insistant sur la nécessité de dépister précocement les symptômes de la maladie et d’apporter un traitement rapide aux personnes contaminées.

The following two tabs change content below.

Typhaine Daems

Typhaine Daems est Volontaire des Nations Unies, chargée de communication digitale à l’UNICEF RDC. Elle est s'occupe tout particulièrement de la gestion des réseaux sociaux et du blog.

Histoires connexes

Pas d'histoires connectées trouvés.

Laisser un commentaire