Tanganyika : un adolescent engagé pour la paix et le vivre-ensemble

Merci, 15 ans, a été témoin des violences et des tueries qui ont ravagé la Province du Tanganyika, à l’est de la République Démocratique du Congo (RDC). « Nous avons entendu des bruits au village et lorsque nous sommes arrivés, nous avons constaté des scènes horribles », se remémore l’adolescent. De nombreux habitants avaient été tués à coups de flèches et le village était désert. « Avec mes copains, nous avons pris la fuite », continue Merci. Après quelques minutes de marche, l’adolescent a retrouvé ses parents et, ensemble, ils ont continué leur marche jusqu’au camp de Lukwangulo.

Au mois de janvier 2018, les autorités gouvernementales ont décidé de relocaliser le camp à Kikumbe, une localité située à 16 km au nord de la ville de Kalemie. Arrivé sur place, Merci a rapidement intégré le « Club des adolescents pour le développement » et a été initié à la prévention, la gestion et la résolution pacifique des conflits.

Avec 30 autres enfants âgés de 9 à 17 ans, Merci organise des séances de théâtre participatif pour parler de la violence, des conflits et du vol. « Les enfants et les adultes sont au rendez-vous », dit fièrement l’adolescent. Elu vice-président du club, Merci est souvent appelé à faire de la médiation lorsque des disputes et des mésententes éclatent

Depuis que l’UNICEF a doté le Club en kits récréatifs, des activités supplémentaires sont organisées chaque samedi. Les ballons de football, le matériel de tennis, les billes, les cordes à sauter et les jeux de cartes attirent tous les enfants du camp. Merci et les autres membres du Club profitent par exemple de la mi-temps d’un match de football pour sensibiliser les joueurs au règlement pacifique des différends.

Merci est devenu un véritable ambassadeur de la paix au sein du camp, où aucun enfant ne va à l’école. Avant ils ne faisaient qu’accompagner leurs parents dans la forêt pour ramasser du bois mais maintenant les enfants du camp ont des activités pour eux : théâtres, chants, jeux et sports. « J’oublie les mauvais souvenir du conflit et je vis bien avec les gens du camp », conclut l’adolescent, certain qu’un jour les pygmées et les bantoues vivront en paix.

Merci était un élève en cinquième primaire à l’école de son village et espère pouvoir retourner rapidement sur les bancs de l’école. L’UNICEF est en train de construire une école à côté du camp. A la prochaine rentrée scolaire, Merci et ses amis pourront reprendre le chemin de l’école. « Je rêve de devenir enseignant », avoue l’adolescent qui veut continuer de promouvoir la cohésion, la compréhension et le vivre-ensemble.

Lire aussi:

The following two tabs change content below.

Mandela Longa Ntutula

Ancien Enfant Reporter de Kalemie formé par l’UNICEF, Mandela Longa Ntutula est aujourd'hui journaliste et continue son combat en encadrant la nouvelle génération d’Enfants Reporters.

Histoires connexes

Pas d'histoires connectées trouvés.

Laisser un commentaire