Enseignement à distance : une alternative à soutenir

Le Président de la République Démocratique du Congo a proclamé l’Etat d’urgence sanitaire au mois de mars 2020 pour lutter contre le coronavirus. Les écoles ont été fermées, provoquant un vide dans l’éducation des enfants. Dans la ville de Bukavu en province du Sud-Kivu, l’enseignement a distance a été lancé le 15 avril.

A travers la radio et la télévision, des leçons ont été diffusées par le Ministère de l’EPST et ses partenaires pour que les élèves n’oublient pas les enseignements reçus et puissent continuer à étudier. Grâce à cette méthode d’enseignement, les élèves reçoivent une mise à jour pouvant corriger les erreurs dans les notes reçues dans leurs écoles respectives. Ils sont occupés utilement à la maison et peuvent réviser leurs matières en attendant la reprise effective.

Bien que beaucoup d’élèves ont été atteints à travers la province, un grand nombre d’élèves n’ont pas pu bénéficier de cette méthode d’enseignement car elle présente des contraintes : il faut des piles ou de l’électricité et surtout des appareils récepteurs. Aussi, certains élèves sont désintéressés ils ont l’habitude de voir les enseignants devant eux, d’entretenir une compétitivité avec leurs camarades et avoir leurs travaux corrigés.

Il faut aussi noter que la sensibilisation de ce projet n’a pas été effective car certains parents n’encadrent pas leurs enfants et ne s’investissent pas pour que leurs enfants puissent écouter ces programmes. C’est pourquoi je demande aux parents d’encadrer leurs enfants et au Gouvernement d’assurer que toutes les familles puissent accéder à l’éducation à distance. L’énergie électrique est essentielle en cette période !

The following two tabs change content below.

Bahati

Bahati, élève en cinquième année d’humanité pédagogique, est Jeune Reporter de la ville de Bukavu au Sud-Kivu.

Related Posts

No related posts found.

One comment

  • Nous encourageons ces initiatives qui contribuent à promouvoir les droits de l’enfant… Bon courage à l’UNICEF, l’EPST et aux partenaires engagés dans les activités.
    Bravo à tous…

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *