Comment ils ont retrouvé le chemin de l’école !

unicef-drc-2016-erNous, Emmanuel et Jonathan, Enfants Reporters résidents à Lubumbashi en RDC, en compagnie de nos amis Kerenne, Axel et Rudy, nous nous sommes rendus le samedi 17 septembre 2016 dans la commune Ruashi. Il s’agit d’une des 7 communes de la ville de Lubumbashi, située dans sa partie  Nord –Est.

Notre visite  dans  cette commune,  avait pour but de s’informer de l’implication du Comité d’Enfants  dans les activités de la campagne de rentrée scolaire 2016-2017, car nous avions appris par la Division Provinciale  de la Femme, de la Famille et de l’Enfant que le Comité  d’Enfants de Ruashi  participe depuis le mois d’août 2016 à la campagne en faveur d’inscription des enfants à l’école.

A la découverte de la situation de l’éducation à Ruashi

Dans  la commune Ruashi,  comme  dans d’autres communes de la ville de Lubumbashi, on peut voir beaucoup d’enfants qui ne vont  pas à  l’école.  Pendant que d’autres sont en classe, eux s’amusent à jouer aux alentours de l’école ou se contentent de faire le petit commerce pour donner un coup de main à leurs familles. Ces dernières sont dans l’incapacité de payer les frais exigés par les écoles pour leur inscription.

unicef-drc-ruashi

Pour contribuer à l’augmentation du nombre des enfants à l’école et réduire celui des enfants en dehors de l’école, le Comité d’Enfants de la commune Ruashi  avait mené des activités de sensibilisation auprès des parents et des plaidoyers auprès des autorités scolaires de la commune pour l’accès gratuit des enfants vulnérables à l’école.

Cette action  du Comité  d’Enfants de la Ruashi  nous a beaucoup intéressé et nous avons voulu en connaitre davantage en interrogeant Pierre, Ralph, Anastasie et Perpétue, 4 enfants  membres de ce Comité et  âgés de  16 ans.

Ils ont commencé par  nous dire que le Comité  d’Enfants avait été installé le 25 juillet 2016  afin de contribuer à  la promotion des droits de l’enfant avec un focus sur  la participation de l’enfant. Ce Comité était élu par les enfants de la commune regroupés au sein des structures d’encadrement des enfants (écoles et associations) après une formation organisée sur les droits de l’enfant par la Division Provinciale de la Femme, de la Famille et de l’Enfant avec l’appui technique et financier de l’UNICEF.

Un Comité d’Enfants mobilisé en faveur de l’éducation

Comité d'Enfants

Au cours de notre interview les membres de ce Comité d’Enfants nous ont appris ce qui suit :

« Lors des plaines de jeux organisées pendant les vacances  entre fin juillet et août 2016, nous avions interrogé les petits enfants sur ce que sera la rentrée scolaire prochaine ; certains parmi eux  nous ont déclaré ne pas avoir la chance d’être inscrits à l’école car ils étaient des orphelins, des enfants abandonnés ou issus des familles pauvres etc…

Ainsi, nous avons  décidé de sensibiliser les parents de ces enfants à  envoyer leurs enfants  à l’école pour mieux préparer  leur avenir. Nous les avons  priés  de  supporter ne fût-ce que les frais de minerval et les frais connexes qui ne s’élèvent qu’à environ 5 dollars. De notre  part, nous allions  mener des plaidoyers auprès de certains  responsables des établissements scolaires pour obtenir la gratuité des frais de contributions exigés mensuellement aux parents pour compléter les salaires des enseignants. Ces frais sont évalués à plus ou moins 200$, montant trop élevé pour être supporté par des parents sans moyens.

Notre message de sensibilisation avait été bien accueilli par certains parents qui s’étaient engagés à inscrire leurs enfants. De même, notre plaidoyer avait porté ses fruits auprès de certains chefs d’établissements scolaires publics et privés de la commune.

Aujourd’hui,  377 enfants qui n’avaient pas la chance de fréquenter l’école cette année ; sont reçus dans des établissements scolaires qui ont signé,  avec notre Comité, des protocoles accordant la gratuité annuelle des frais de contribution des parents. Les parents  à leur tour  se sont engagés à payer le minerval et les frais connexes.

Les enfants bénéficiaires de cette décision sont au niveau de l’école primaire et ont l’âge  variant entre 6 et 13 ans.

Nous poursuivons nos actions pour permettre au  groupe de 377 enfants inscrits de trouver  un cahier, un crayon, un sac scolaire, un uniforme grâce à la solidarité des autres enfants que nous comptons sensibiliser très prochainement ».

Notre plaidoyer pour que tous les enfants retrouvent le chemin de l’école

Voilà comment Pierre,  Ralph, Anastasie et Perpétue nous ont relaté l’action de leur Comité en faveur du retour à l’école de 377 enfants vulnérables de la commune Ruashi à Lubumbashi.

Nous , Enfants Reporters de Lubumbashi,  avons  salué  cette  action du Comité d’Enfants de Ruashi  et  interpellons  les parents sur leur responsabilité d’assurer l’éducation de leurs enfants   pour mieux préparer leur avenir  et les autorités  sur leur obligation d’assurer une éducation de base  à chaque enfant. Cela constitue un des Droits de l’Enfant, comme le stipule l’article 28 de la CDE.

« Les Etats parties reconnaissent le droit de l’enfant à l’éducation  et en particulier, en vue d’assurer l’exercice de ce droit progressivement et sur la base de l’égalité des chances : ils rendent l’enseignement primaire obligatoire et gratuit pour tous »

Plus d’informations sur les Comités d’Enfants

The following two tabs change content below.

Enfants Reporters de Lubumbashi

Suite à leur initiation à l'écriture de blogs, les Enfants Reporters de Lubumbashi vous proposent leurs premiers articles.

After a blog writing workshop, the Young Reporters of Lubumbashi are pleased to share their first papers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This