Un bureau pour les Enfants Reporters du Haut-Uélé

Enfants Reporters du Haut-Uélé

Un bureau pour les Enfants Reporters du Haut-Uélé

ENFANT REPORTER  Je m’appelle Sarah, j’ai 17 ans et je suis la coordinatrice des Enfants Reporters de ma Province, le Haut-Uélé. Le 20 novembre à l’occasion de la Journée mondiale de l’Enfance, nous avons adressé un plaidoyer auprès des autorités et un mois après, nous avons obtenu un résultat positif !

Du plaidoyer à la réponse

Lors de la célébration de la journée du 20 novembre à Isiro nous avons lancé message de plaidoyer aux autorités. Cela concernait le besoin d’avoir un bureau pour les enfants : un endroit pour se rencontrer, pour participer dans les questions qui nous concernent et pour parler de nos droits et devoirs.

Le Groupe de Travail Protection de l’Enfant nous avait promis, après nos activités du 20 novembre, de nous octroyer un bureau à partir du mois de décembre. Aujourd’hui, nous avons un bureau où fonctionnera le Parlement d’Enfants de la ville d’Isiro. Quelle réussite !

Des curieux ne cessent de passer au bureau pour demander à Maman Cécile, qui fait la permanence, ce qu’est le Parlement d’Enfants ? Que font les Enfants Reporters ? Beaucoup de personnes ont une interprétation mauvaise des activités qui se rapportent à la protection de l’enfant.

Certains pensent que le Parlement est un endroit où on arrête tous ceux qui violence les droits de l’Enfant. Il est important de rappeler que ce n’est pas le cas. Le parlement d’enfants n’est pas un tribunal et encore moins une police d’enfants. Le Parlement est une structure qui permet aux enfants de participer à la promotion et à la protection de leurs droits.

Cette ignorance est un grand défi que nous devons relever lors de nos différentes activités de sensibilisation et lors de nos émissions sur les radios locales.

Les Enfants Reporters du Haut-Uélé

Je suis fière de voir comment notre plaidoyer a trouvé réponse positive. Je crois que la communauté de la Province du Haut-Uélé, et particulièrement celle de la ville d’Isiro, exprime déjà son intérêt pour les droits des enfants. 

Au nom des Enfants Reporters et de tous les enfants de ma Province, je dis merci à la Division du Genre, Famille et Enfant, à la Divisiion des Affaires Sociales ainsi qu’aux autorités de la du Haut-Uélé pour la réponse donnée à notre plaidoyer. La question de l’enfant, est l’affaire de tous !

The following two tabs change content below.

Enfants Reporters du Haut Uele

A la suite d’une formation de 4 jours à Isiro, la toute première génération d’Enfants Reporters du Haut Uélé vous présente leurs premières enquêtes.

After a 4 day training session in Isiro, the very first generation of Young Reporters present their first investigations.

Derniers articles parEnfants Reporters du Haut Uele (voir tous)

Laisser un commentaire