A Goma, nous avons célébré la Paix à l’école

Le 21 Septembre de chaque année, le monde entier célèbre la journée internationale de la paix. Cette année, la célébration de cette grande journée s’est réalisée vivement en République Démocratique du Congo (RDC), et plus précisément au Nord Kivu dans la ville de Goma et ses environs. En tant qu’Enfant Reporter, j’ai participé activement à la célébration.

J’étais avec Jude Law, le grand acteur anglais, lorsqu’il s’est rendu avec la délégation de l’UNICEF dans le camp de personnes déplacées internes de Mugunga 3, précisément à l’école de la Paix où il a célébré  cette grande journée avec les enfants déplacés venant des différentes parties de la province, qui sont élèves dans cette école.

Jude Law a demandé aux enfants par quelle image ils représenteraient la paix. J’ai été frappée par les idées des enfants. Par exemple celle de cet élève de sixième année, qui dessinerait un cercle, dans lequel tous les enfants joueraient ensemble.

Jude Law et Sylvie Fouet, Représentante adjointe de l’UNICEF, ont posé et répondu aux questions des enfants sur l’éducation et la paix. Ils ont aussi présenté le poster réalisé par Peace One Day et UNICEF,  en partenariat avec la division de l`éducation, qui sera distribué dans presque toutes les écoles du pays, comme un outil d’éducation à la paix.

Mon ami Enfant Reporter Richard et moi, nous avons interviewé Jude Law qui nous a donné ses impressions : “Mon monde est de raconter des histoires. En tant qu’acteur célèbre, l’histoire que je veux raconter a la capacité de parcourir le monde. Etre ici à Goma, et visiter cette école, m’a beaucoup touché. J’ai vu tous ces enfants jeunes, intelligents, positifs. Ils sont la projection du Congo futur. Si cette génération est unie et positive, elle sera un mouvement d’un pouvoir extraordinaire. Je suis optimiste car c’est en vous les jeunes gens que je vois la Paix du Congo. Je veux le raconter au monde entier, pour que le monde ait un regard positif sur le Congo et ses habitants”.

Nous avons ensuite questionné madame Sylvie Fouet, la Représentante Adjointe de l’UNICEF en RDC, à propos des posters d’éducation à la Paix. Voilà ce que j’en retiens : “Nous avons lancé cette activité en partenariat avec le Ministère de l’Education et Peace One Day, pour la promotion de l’éducation pour la Paix. Nous avons distribué des posters dans presque toutes les écoles primaires, pour aider les enfants à comprendre ce qu’ils peuvent faire, à partir de leurs écoles, pour promouvoir la Paix pendant toute l’année scolaire. Nous veillons aussi à travers nos campagnes à ce que tous les enfants, filles ou garçons,  aillent à l’école, et nous appuyons les écoles en kits scolaires, pour aider les parents en diminuant les frais scolaires ».

Nous, les enfants reporters de Goma, avons été très motivés par cette Journée de la Paix. Nous croyons que ça ne sera pas seulement Peace One Day, mais Peace forever, afin que tous les enfants de la RDC en particulier et ceux du monde entier puissent étudier dans une Paix durable.

Photos: UNICEF RDC 2014 Kelvin Batumike

The following two tabs change content below.

Carine

Carine a 18 ans et elle est Enfant Reporter de Goma. Elle est en 1ere avec une spécialisation en informatique. Passionnée de prise d’images et de rédaction d’histoires à caractère humain, Carine croit qu’à travers ces canaux elle pourra contribuer au respect des droits des enfants de la RDC en général et du Nord-kivu en particulier.

Carine is 18 years old and is a child reporter from Goma. She is in her sixth year of secondary education and is specialising in information technology. A keen photographer and writer of human interest stories, Carine believes that through these channels she will be able to contribute to the respect of children’s rights in the DRC in general and in North-Kivu in particular.

One comment

  • Bonjour,
    Je réponds au nom de Monica. Mes amis enfants reporters et moi demandons au bourgmestre de la commune de Ndjili de chercher à comprendre les problèmes de chaque enfant qui traine dans la rue à ne rien faire ou à vendre.
    C’est la rentrée des classes, la place de chaque enfant est à l’école. Ce problème ne se pose pas seulement dans mon quartier, non plus seulement dans ma commune, mais aussi dans toute la ville de Kinshasa.
    Comme le dit l’article 28 a son alinéa 1 de la Convention des Droits de l’Enfant, tout enfant a droit à l’éducation. Il ne faut pas que ça ne reste des lettres mortes, il faut que ça soit en vigueur, car meilleure est l’éducation d’aujourd hui, meilleure est la nation de demain.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *