Je m’appelle Charmante Syahava, jeune reporter de la ville de Beni au Nord-Kivu. Je voudrais vous parler de l’accroissement du taux des cas de viol à Beni.

 

Il s’observe depuis bientôt deux semaines, une augmentation des cas viol dans la ville de Beni. Plusieurs femmes en effet ont été victimes de viol, dans des circonstances différentes. Le cas le plus récent est celui de deux femmes, voisines du quartier Mambango, dans la commune de Bungulu. Elles ont été abusées sexuellement par un même bandit.

 

 

Ma crainte pour les enfants

 

Je me pose la question de savoir ce qu’il en serait des enfants, si des adultes sont victimes de pareils bandits.  Les enfants sont vulnérables et sans moyens de défense.

 

Préserver les enfants, surtout le jeune fille

 

Certains facteurs peuvent favoriser le viol sur les enfants, notamment fréquenter les lieux où il n’y a pas beaucoup de gens, les envoyer pendant les heures tardives, parcourir de longues distances pour se rendre à l’école, parler à des inconnus…

En cette période où ces cas sont très fréquents, je pense que les parents doivent être très vigilants. Ils doivent expliquer aux enfants le danger qui rôde autour d’eux et éviter de les envoyer à des heures tardives. Sinon, veiller à ce qu’ils se déplacent en groupe, pour ceux dont les écoles se trouvent loin du domicile.

 

J’appelle les autorités à prendre des mesures pour mettre fin à ce problème, et punir sévèrement leurs auteurs. Il faut créer un environnement propice à la protection des enfants de Beni.

Il faut sensibiliser la communauté sur la dénonciation dans un délai de 72 heures, de tous les cas de viol pour une prise en charge adéquate.