crossorigin="anonymous" integrity="sha256-00ZHVtB05zhS034zxRE/UJFzFiDsBCmRenTx1qgNAtU="
Dorcas Karhatwa a 14 ans. Elle est enfant reporter de Bukavu, province du Sud-Kivu.

Je suis Dorcas Karhatwa, enfant reporter dans la ville de Bukavu, au Sud-Kivu, en RDC. Le 30 avril de chaque année, le monde célèbre la journée internationale de l’enseignant. Cette journée vise à reconnaître le rôle crucial des enseignants dans la société et de promouvoir l’éducation de qualité de tout élève.

Cette journée est également une occasion pour sensibiliser sur les défis auxquels sont confrontés les enseignants du monde. En RDC, mon pays, les enseignants manquent par exemple de ressources, leurs conditions de travail sont difficiles et les inégalités dans l’accès à l’éducation sont toujours présentes.

Je crois aussi que cette journée permet d’encourager les gouvernements à investir dans la formation des enseignants et à promouvoir des politiques éducatives efficaces.

 

Les enseignants ne sont pas mis en valeur 

Personnellement, je trouve que les enseignants ne sont pas suffisamment pris en considération et ne sont pas traités comme il faut. Ils sont parmi les personnes les moins bien payées. Dans certaines écoles, les enseignants n’ont pas les moyens pour bien enseigner. Les craies, les matériels didactiques, et parfois, ils n’ont pas de chaises dans leurs salles pour mieux préparer les leçons à donner aux élèves. 

Ils n’ont pas les moyens de faire des recherches pour actualiser les leçons à donner, etc. Tout cela a des répercussions sur la qualité de l’enseignement, de la formation et du niveau des élèves. 

Certains enseignants ne sont plus motivés pour donner cours. Et cela affecte aussi le niveau d’engagement des élèves. Avec tout ce que je viens d’énumérer, sincèrement, l’éducation des enfants est en danger. Ce qui est une violation de leur droit en plus.

Pour moi, les enseignants représentent plus que des personnes qui transmettent des connaissances. Ce sont des mentors, des guides et même des modèles à suivre. Ils jouent un rôle important dans mon développement social, académique et émotionnel des enfants. Je leur dois beaucoup de respect et de considération. 

 

Ma recommandation 

En cette journée du 30 avril, j’aimerais bien voir la situation des enseignants être améliorée. Que les autorités puissent se pencher sur les conditions de travail des enseignants en RDC.

Il faudrait investir dans l’éducation et accorder une priorité à l’éducation en allouant des ressources adéquates pour améliorer des infrastructures scolaires et former des enseignants.

Accès à l’éducation pour tous. Il faudrait aussi veiller à ce que les enfants puissent avoir une bonne éducation et en particulier ceux des régions rurales ou défavorisées.

En fait, le gouvernement congolais doit reconnaître le travail acharné de nos enseignants en les encourageant et en les mettant dans des conditions dans lesquelles ils doivent se sentir à l’aise. L’enseignement est un métier qui ne fait pas rêver. Alors que c’est un métier noble. J’estime, qu’une société qui ne respecte pas ses enseignants est une société qui néglige son futur et qui prépare sa propre destruction. Une population non éduquée est une population ne sera pas gouvernée.