Le droit à l’éducation défendu par les enfants reporters de Bunyakiri

Découvrez les messages de différents enfants reporters de Bunyakiri, qui témoignent des différentes situations privant les enfants de cette région de leur droit à l’éducation.

A Kando, les enfants scolarisés s’absentent de l’école

Depuis le début de l’année scolaire 2014-2015, à l’école primaire Kando à Bunyakiri, plus de 30 élèves, filles et garçons, s’absentent de l’école chaque semaine.

Ces absences sont causées par les parents qui exigent que leurs enfants gardent les bébés à la maison ou les accompagnent au champ au détriment de l’école. Les élèves eux-mêmes se mettent à ne plus aller à l’école : ils passent leur temps sur les chemins, ils jouent, ils se plaignent que l’enseignant est absent, que les parents n’ont pas encore payé les frais exigés ou que leur uniforme est sale…

Suite à cela, nous recommandons aux parents de respecter le droit de l’enfant à l’éducation. Nous leur demandons de ne plus les occuper pendant les heures et les jours de classe. C’est aux élèves eux-mêmes de vivre et de revendiquer ces droits pour la bonne préparation de leur avenir car l’enfant qui s’absente de l’école crée un danger pour lui-même et pour la société entière.

L’école c’est la clé du temps futur.

Les enfants reporters de l’école Kando : Babetu, Nilivyo, Sifa et Benjamin 

Les enfants orphelins du massacre de Kamananga veulent étudier

Le 14 mai 2002, Kamananga, situé dans le territoire de Kalehe dans la province du Sud-Kivu, a subit un terrible massacre. 32 personnes ont été tuées dont 22 femmes, 7 hommes et 3 enfants ont été brulés vifs. Des maisons ont été incendiées et beaucoup d’autres biens pillés et emportés. Selon les témoignages de certains rescapés, rencontrés par les enfants reporters de l’école primaire de Lunda Nyamunene, les responsables du massacre cherchaient à satisfaire leurs besoins vitaux en pillant.

Depuis cet événement malheureux, 120 enfants sont restés orphelins, abandonnés à leur triste sort et n’étudient plus suite au manque de moyens financiers.

En lisant l’article 28 de la Convention relative aux Droits de l’Enfant, nous savons que chaque enfant a le droit à l’éducation et nous demandons à l’Etat de rendre l’enseignement primaire obligatoire et gratuit pour tous les enfants.

Nous sommes sûrs que si ces 120 enfants orphelins avaient un appui local ou un appui du gouvernement, ils pourraient étudier comme tant d’autres et cela diminuerait leurs soucis.

Les enfants reporters de l’école Lunda :Abina, Tabita, Dieudonné et Mapenzi 

Éduquer une femme c’est éduquer toute la nation

Le 11 Octobre 2014, le monde a célébré la journée de la jeune fille. A Bunyakiri/Kambegeti, nous déplorons les conditions difficiles que subissent plusieurs filles qui ne vont pas à l’école et qui sont parfois obligées d’exposer leur corps.

Cette situation est causée par la non scolarisation des filles, la pauvreté et l’ignorance de certains parents qui ne connaissent pas les droits de leurs enfants et qui n’arrivent pas à subvenir aux besoins de leurs filles. A Kabambegeti/Bunyakiri les filles n’ont pas toujours la possibilité d’aller à l’école et de terminer leurs études du fait de l’insécurité ou de la pauvreté. Selon l’article 28 de la convention relative aux droits de l’enfant, l’enfant a le droit à l’éducation, qu’il soit fille ou garçon.

Nous demandons aux parents de jouer bien leur rôle d’éduquer et d’encadrer leurs enfants. A l’Etat Congolais, nous demandons de bien assurer ses responsabilités, d’encadrer la jeunesse et de promouvoir la jeune fille car c’est elle, la mère de demain.

Les filles Enfants Reporters de Bunyakiri : Irène, Chikuru, Alice et Céline.

Le résultat de notre action de plaidoyer

Le mois d’août 2014 a été la période des actions de plaidoyer des enfants  reporters de l’école Lwana dans le village de Kambegeti à Bunyakiri. Ce plaidoyer a été organisé auprès des parents ayant des enfants en âge d’entrer à l’école (six ans) et ayant abandonnés les études l’année passée.

Au cours de notre action de plaidoyer, qui a consisté à sensibiliser les parents de porte à porte dans le village de Kambegeti, nous avons insisté sur l’article 28 de la Convention relative aux droits de l’enfant (CDE) qui stipule que l’enfant a droit à l’éducation.

En septembre 2014, lors de la rentrée scolaire, 37 enfants non scolarisés ont pu être inscrits par leurs parents qui ont compris l’importance de l’éducation. Nous, enfants reporters, sommes très contents d’avoir atteint notre objectif : le directeur de l’école nous a dit que nous étions maintenant 287 élèves au lieu de 250 l’année passée.

Les enfants reporters de l’école Lwana : Saidi et Akili

Contexte

Ces plaidoyers ont été écrits par des enfants reporters de la région de Bunyakiri, qui ont bénéficié du programme « Apprendre pour la Paix ».

Ce programme est né d’un partenariat entre l’UNICEF, le gouvernement des Pays-Bas et les gouvernements de 14 pays à travers le monde dont la RDC. Il vise à renforcer les politiques et pratiques de l’éducation pour consolider la paix. En RDC, ce programme a permis :

la promulgation, le 11 février 2014, d’une loi stipulant que la paix est un des objectifs de l’éducation,

une formation continue des enseignants à l’éducation pour la consolidation de la paix,

la formation de 1000 directeurs d’école, 2000 membres de conseil de gestion scolaire, 500 personnels de l’Education, leaders communautaires et enfants,

la diffusion, dans 12 écoles, de programmes de radio communautaire pour la paix,

un appui aux leaders des Clubs d’adolescents et Clubs de Sport dans leur développement et l’organisation d’initiatives à la paix,

la mise en place de 60 comités de médiation communautaire chargés de faire des écoles des zones de paix pour plus de 18 000 enfants.

Découvrez le visage des encadreurs des enfants reporters, formés dans le cadre du projet « Apprendre pour la Paix »:

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Photo : UNICEF RDC 2013 Brett Morton/UNICEF RDC 2014 Justine Mounet

The following two tabs change content below.

Enfants Reporters de Bunyakiri

Derniers articles parEnfants Reporters de Bunyakiri (voir tous)

Histoires connexes

Pas d'histoires connectées trouvés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *