crossorigin="anonymous" integrity="sha256-00ZHVtB05zhS034zxRE/UJFzFiDsBCmRenTx1qgNAtU="

J’ai été formé par l’UNICEF et le Réseau des encadreurs pour l’initiation à la participation des enfants (REIPE) sur les droits des enfants, la participation ainsi que la connaissance sur les enjeux climatiques. Juste après la formation, je suis allé sur le terrain et j’ai constaté une situation difficile qui touche les environs du territoire de Muanda et qui a un impact à la vie des enfants vivants dans ce milieu.

 

La fabrication de la braise met l’environnement en danger

Daniel, 15 ans, fabrique de la braise dans le village Lindu. Pendant qu’il me faisait visiter le village, Daniel m’a livré quelques informations L’adolescent est souvent avec son père lorsqu’il fabrique de la braise communément appeler « makala ».

Il fait celui depuis 5 ans déjà. Daniel s’occupe de préparer le feu qui brule le bois. La famille de Daniel n’est pas la seule à fabriquer le charbon, elles sont nombreuses dans ce village et ce territoire. Mais aucune d’elle n’a une idée de l’impact du déboisement sur le climat.

 

Conséquences de la déforestation sur le climat

Lors de la formation, nous avons appris que les arbres sont des puits de carbone, ils stockent de l’oxygène tout au long de leur vie. En détruisant les arbres, on réduit donc la capacité de l’écosystème de notre territoire ce qui menace aussi notre santé.

D’après les témoignages recueillis au village de Daniel, la perte de la biodiversité s’observe déjà puisque plusieurs espèces ont déjà disparues comme les singes, les éperviers, et divers serpents qui vivaient dans les forêts détruites.

 

Sauver les forets pour une meilleure vie

 Pour protéger la nature et la biodiversité, il faut planter de nouveaux arbres. Cela favorisera le maintien de la biodiversité dont les enfants comme moi dépendent pour vivre dans un environnement sain.

 

 

Encadreur : Gospel Kitima Kipaku