semaines
0
2
jours
0
6
heures
0
3
minutes
5
5
secondes
2
6

“Eduquer une fille, c’est éduquer une nation”

“Eduquer une fille, c’est éduquer une nation”

Du 03 au 04 mars, Kinshasa a abrité la 2ème édition du forum mondial des femmes francophones, au Palais du peuple.

Nous, les enfants reporters, étions présents pour recueillir les propos de différentes femmes et filles sur les obstacles liés à l’éducation.

Nous avons relevé dans l’atelier “Femmes et éducation” la problématique liée à l’éducation sexuelle qui constitue un défi pour l’éducation de la jeune fille.

En effet, il est important que les femmes connaissent les risques liés aux grossesses précoces ou aux maladies sexuellement transmissibles. Si elles ne sont pas conscientes de ces risques, leur santé sera en danger et elles ne pourront à leur tour transmettre ce savoir à leurs enfants.

Obstacles à l’éducation

En 2ème lieu, citons l’éducation et l’instruction de la jeune fille qui sont entravées par plusieurs obstacles comme la conviction que seuls les garçons doivent aller à l’école ou qu’il n’est pas nécessaire d’investir dans l’éducation de la fille.

Trois interviews ont particulièrement retenu notre attention :

L’interview de Rachel Mwanza, ancienne enfant des rues qui a relaté son histoire en disant : « On va essayer de changer les choses ici à Kinshasa, il faut que les femmes puissent aussi travailler pour ne plus avoir d’enfant dans la rue ».

Ensuite celle de Francoise Egenda, Représentante d’ONU femme en RDC qui nous a expliqué comment « une fille peut s’impliquer dans la reconstruction de la paix notamment en utilisant ce forum pour protester contre la guerre »

Et enfin, celle de Marie Ange Lukiana qui est ancienne Ministre du Genre Famille et Enfant et qui nous a dit « Ce forum est une grande synergie pour les femmes dans l’espace francophone » et a terminé en disant : « Partout où il y a le dialogue, c’est une bonne chose »

Ces expériences sont pour moi très instructives car elles sont l’exemple que l’éducation des filles est indispensable pour le développement du pays.

J’invite tous les acteurs politiques à s’engager et à faire en sorte que toutes les filles aillent à l’école.

Je terminerai sur la citation qu’a utilisé Merveille lors de son intervention à l’atelier : “Eduquer une fille c’est éduquer une nation”

Consulter les autres articles écrits par les enfants reporters à la suite du Forum Mondial des femmes francophones

Retrouvez toutes les interviews réalisées par les enfants reporters lors du Forum Mondial des femmes francophones à l’adresse suivante:

https://www.youtube.com/user/unicefrdc2012?feature=watch

Nous tenons à remercier l’Union Européenne pour son soutien et son engagement en faveur de l’égalité des genres.

Author

Eunice a 14 ans et elle est enfant reporter de Kinshasa. Elle a représenté les enfants d’Afrique Centrale devant les leaders Africains au Sommet de l’Union Africaine à Addis Abeba en 2012. Dans son discours, elle a rappelé les droits de l’enfant à la survie, la liberté d’expression, l’éducation, la santé et a appelé à l’élaboration d’une stratégie pour prévenir les conflits armés qui affectent les enfants. Pourquoi enfant reporter? “Parce que je veux faire de mon pays un meilleur endroit où les enfants pourront vivre”.

Eunice is 14 years old and she is a Young Reporter in Kinshasa. She represented Central Africa’s children at the African Union Summit in Addis Ababa in 2012. In her speech to African leaders, she recalled children’s rights to survival, freedom of expression, education, health and called for a strategy to prevent armed conflicts which affect the child. Why youth reporter? “Because I want to make my country a better place for children to live.”

Related Posts

No related posts found.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>