Combattre la malnutrition chez l’enfant, c’est respecter ses 1.000 premiers jours

Davina est âgée de 18 mois. « Elle est orpheline de père, mort 5 mois avant sa naissance et de mère, morte juste après sa naissance suite à des complications dues à la césarienne », raconte la tante de Davina, qui est aussi sa tutrice.

Davina n’a pas bénéficié du premier lait appelé colostrum mais une autre mère allaitante a accepté de la nourrir aux seins pendant 3 mois. Après, la tante de Davina a du se débrouiller mais elle n’a pas réussi à trouver du lait maternel. Dès le quatrième mois, Davina a mangé du fufu et aujourd’hui, elle souffre d’un retard de croissance. La fillette ne bouge pas et reste toujours immobile.

Combattre la malnutrition en RDC

Davina n’a pas profité d’une alimentation adéquate pendant ses 1.000 premiers jours. Elle est victime de malnutrition chronique qui risque de la rendre improductive, alors que la Convention des Droits de l’Enfant stipule à son article 24 que chaque enfant a le droit d’être en bonne santé. Vu les conséquences de la malnutrition chronique qui sont souvent irréversibles, nous demandons aux autorités d’intensifier les séances de sensibilisation pour le respect et l’observance de 1.000 premiers jours de tout enfant.

The following two tabs change content below.

Dieudonné

Dieudonné est un Enfant Reporter de la ville de Mbuji-Mayi au Kasaï-Oriental

Related Posts

No related posts found.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *