Gloire Kinyengele est un enfant reporter de la ville de Goma, dans le Nord-Kivu.

Nous entendons de plus en plus souvent les termes « protection de l’environnement », « préservation de la biodiversité » et « lutte contre le réchauffement climatique » mais est-ce que vous savez réellement ce qu’ils signifient ? Avant d’aller plus loin, définissons ces terms qui peuvent paraître difficiles à comprendre par les enfants, et même par certains adultes :

Protection de l’environnement : prendre des mesures pour limiter l’impact négatif de l’évolution de l’être humain sur l’environnement

Préservation de la biodiversité : protéger l’ensemble de organismes vivants comme les animaux, les plantes et les humains

Lutte contre le réchauffement climatique : lutter contre l’augmentation de la température à la surface de la terre

Si on comprend bien ces termes, la suite sera beaucoup plus facile à comprendre également 😊

 

Pourquoi et comment faire participer les jeunes ?

La réponse à cette question est très simple : nous dépendons tous de l’environnement pour notre survie. La protection de l’environnement n’est pas une affaire des Chefs d’Etats ni d’adultes seulement, mais une affaire de tous.

Les Enfants Reporters de la ville de Goma ont participé à une émission radio sur la thématique de l’environnement et ont rappelé qu’il faut des actions communes de chacun à son niveau pour protéger efficacement l’environnement mais comment l’enfant peut-il être au coeur de l’action climatique ?

Plusieurs Enfants Reporters ont répondu à cette question durant l’émission :

  • Bénédicte Malekani nous dit qu’il faut s’assurer de respecter le droit à l’information de l’enfant en lui fournissant toutes les informations sur le climat, l’environnement et sa protection. Il faut conscientiser la jeune génération sur l’environnement et l’encourager à agir différemment.
  • François Nibizi pense qu’il faut mettre en place le principe de la boucle de restitution, qui vise à redonner à l’environnement ce qu’il nous a donné pour vivre, nous devons payer notre dette en plantant plus d’arbres.
  • Ketya Bitita a expliqué qu’il faut actualiser les cours sur la protection de l’environnement en milieu éducatif et faire de l’éducation à l’environnement une priorité à tous les niveaux.
  • Félicité Mbuyi recommande de passer des leçons théoriques à la pratique car la meilleure manière d’éduquer efficacement à la protection de l’environnement et de le faire par des actions chacun à son niveau et selon ses capacités.

Ces différentes réponses des Enfants Reporters permettent de comprendre comment inclure tout le monde – et surtout la jeune génération – dans la lutte contre le changement et le réchauffement climatique. Avec les memebres du Comité urbain de Goma, nous recommandons :

  • Aux parents : initier les enfants dès le bas âge à leurs responsabilités vis-à-vis de l’environnement
  • Aux autorités scolaires : créer des groupes d’actions et d’inspection à la propreté et aussi de la protection de l’environnement scolaire
  • Au Gouvernement : réinstaurer le salongo dans les écoles comme une activité pratique visant à donner aux enfants le goût, la volonté et le courage pour protéger l’environnement dans lequel ils vivent