crossorigin="anonymous" integrity="sha256-00ZHVtB05zhS034zxRE/UJFzFiDsBCmRenTx1qgNAtU="
Merveilles Loola, 23 ans, est une ancienne Enfant Reporter devenue encadreuse à Kananga dans la province du Kasaï-Central. Elle est fondatrice de l’ONG Amour Plus et lead du club U-Report Filles.

Je m’appelle Merveilles Loola, ancienne Enfant Reporter, fondatrice de l’ONG Amour Plus et lead du club U-Report Filles au Kasaï-Central. J’ai représenté la jeunesse congolaise au Forum des Jeunes à New York, une première historique. Je vous raconte.

 

Un Forum des Jeunes sans les jeunes congolais ?

Chaque année depuis 2012, le Forum des Jeunes de l’ECOSOC mobilise les leaders du monde entier pour discuter des objectifs de développement durable. Les jeunes congolais étaient absents de ces discussions. Pourtant, notre jeunesse a un potentiel énorme pour aider à atteindre ces objectifs.

Cette année, six délégués ont représenté la RDC sous l’impulsion de Bruno Lemarquis, le coordonnateur résident des Nations unies en RDC. Anselme et moi avons été sélectionnés par l’UNICEF, Bénédicte et Claude par le PNUD et finalement Marie-Rose et Smith par le BCNUDH.

Nous avons porté avec beaucoup de reconnaissance et de fierté la voix de la jeunesse congolaise sous le thème « Les jeunes façonnent les solutions innovantes et durables : accélérer l’agenda 2030 et l’éradication de la pauvreté en temps de crise. »

 

Trois jours de discussions intenses

Antonio Guterres, secrétaire général des Nations unies, a souligné l’importance de l’engagement des jeunes dans des domaines tels que le changement climatique, la consolidation de la paix et le développement durable.

Des discussions entre les jeunes leaders et les dirigeants du monde ont abordé des sujets cruciaux tels que le climat, la participation et l’employabilité des jeunes, la résolution 2250, l’agenda jeunesse, la paix et la sécurité.

J’ai aussi eu l’honneur d’être rapporteuse aux côtés de deux autres jeunes lors de la session spéciale consacrée à l’Afrique. Nous avons synthétisé les idées, les contributions et les recommandations, mettant en lumière les défis de l’Afrique en matière de développement.

 

Le rôle des jeunes dans l’avenir

Lors de la clôture du forum, les jeunes ont appelé les dirigeants mondiaux à les inclure dans toutes les discussions. Plutôt que par simple altruisme, les dirigeants devraient reconnaître que la détermination des jeunes peut contribuer à bâtir un monde meilleur ensemble. Et cela doit commencer par le Sommet de l’avenir qui se tiendra les 22 et 23 septembre 2024. Les jeunes doivent y trouver leur place et œuvrer aux côtés des dirigeants du monde pour un monde inclusif.

Je sors de ce forum avec énormément d’espoir, l’espoir d’un monde meilleur avec l’implication des jeunes. Tous les échanges étaient passionnants et enrichissants, mais j’ai été particulièrement marquée par une phrase du footballeur Sadio Mané. Lors de son intervention en visioconférence, il a appelé la jeunesse africaine à s’impliquer comme acteur du changement, au-delà de défis auxquels la jeunesse fait face :

« Je ne me demande pas ce que l’Afrique peut faire pour moi, je me demande surtout ce que je peux faire pour l’Afrique ».

Je veux aujourd’hui relayer l’appel de Sadio Mané car il faut que les jeunes apportent leur contribution au développement du continent. C’est en travaillant ensemble que nous arriverons à construire un monde meilleur pour toutes et pour tous !