Ciel Kika, 15 ans, est enfant reporter de Lubumbashi.

Je m’appelle du Ciel Kika et j’ai 15 ans. Je suis enfant reporter de la ville de Lubumbashi. En fait, le changement climatique est une réalité. J’aimerais vous parler de conséquences néfastes du changement climatique que je vis à Lubumbashi.

 

À l’occasion des journées de l’arbre et de l’eau célébrées le 21 et 22 mars . Au cours d’une émission, j’ai discuté avec madame Sandra. Cette dame est responsable de la FAO (Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture). En plus, elle spécialiste de l’environnement.

Pendant l’émission, je lui ai posé la question de savoir quelles sont les conséquences du changement climatique qu’on peut vivre à Lubumbashi. Madame Sandra m’a expliqué qu’à cause du changement climatique, certains agriculteurs risquent d’avoir des mauvaises récoltes.

« En fait, nos cultivateurs comme d’habitude ont mis leurs semences dans le sol bien avant, croyant que les pluies arriveront comme d’habitude au mois d’octobre. Mais à la grande surprise générale, les premières pluies sont arrivées avec plusieurs semaines des retards. Cette triste réalité a mis en difficulté plusieurs agriculteurs et ceci impactera négativement leurs récoltes. Le retard des pluies n’est pas le seul malheur que rencontrent les agriculteurs. Contrairement aux années précédentes, cette fois-ci, il y a eu diminution des pluies et ceci est également une grande menace pour les agriculteurs », m’a confié la responsable de la FAO à Lubumbashi.

(Illustration) Abattre des arbres pour faire du charbon (@ponabana)

L’homme est-il à la base de cette situation?

J’ai aussi appris que les activités de l’homme sont le premier responsable du changement climatique.
Alors, pourquoi les pluies sont rares ? J’ai compris que c’est à cause de la déforestation que les pluies sont rares. L’homme a tellement coupé les arbres pour fabriquer notamment de la braise sans en planter d’autres. Du coup, il fait de plus en plus chaud et les pluies sont rares.

Je crains que notre province soit affectée par une crise alimentaire dans les jours qui viennent. Déjà, la farine qu’on consomme à Lubumbashi nous vient en grande partie de la Zambie. En fait, la Zambie est aussi touchée par les conséquences du changement climatique. Leurs récoltes ne seront pas aussi abondantes.

Il faut le reboisement

La déforestation est une menace pour l’équilibre de la vie sur la terre. Pour limiter les conséquences sur l’environnement, les autorités devraient sensibiliser les populations sur l’importance des arbres et la nécessité du reboisement.

On pourrait appeler les populations à planter un arbre pour sauver la ville.

Pour une vie meilleure, ensemble, plantons des arbres.

 

Encadreur : Yannick Yanda