Les conséquences de la faim

Alors que coronavirus n’épargne personne, n’oublions pas que cette pandémie n’est pas le seul défi auquel le monde fait face. Depuis un certain temps, les familles en République Démocratique du Congo (RDC) font face à la famine. Dans la province du Kasaï-Oriental, la production agricole baisse par rapport aux besoins de la population. Ce déficit déstabilise les conditions de vie de la population, et surtout celles des enfants.

Pour survivre, de nombreux enfants sont impliqués dans des activités qui nuisent à leur épanouissement et à leur développement. Tegres, 15 ans, travaille dans la maçonnerie pour aider son père. « Je l’aide en faisant du mortier et en fabriquant des briques », explique le jeune garçon qui porte aussi les lourdes briques.

De nombreux enfants comme Tegres transportent de lourdes charges, mettant en péril leur santé et leur avenir, juste pour pouvoir manger et survivre. C’est inacceptable de voir aujourd’hui des enfants qui exercent ce genre d’activités !

Notre avenir est en danger

On sait tous que la jeunesse est le socle de l’avenir du pays mais cette jeunesse exerce des activités qui nuisent à son bien-être. Quel avenir aurons-nous ? Comment garantir un avenir prospère si les enfants sont exposés aux pires formes de travail ?

Il faut éliminer la faim pour éliminer ce phénomène car les enfants travaillent parce qu’ils ont faim. Je propose de relancer les activités agricoles pour augmenter la quantité nécessaire pour combler les besoins aux meilleurs prix.

En investissant dans le domaine agricole, il sera possible d’éradiquer la faim et le travail des enfants.

The following two tabs change content below.

Donatien

Donatien est un Enfant Reporter de Mbuji-Mayi au Kasaï-Oriental.

Related Posts

No related posts found.

2 comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *