Dan Mvula, 15 ans, enfant reporter de la ville de Matadi.

Je me nomme Dan Mvula, enfant reporter de la ville de Matadi, dans la province du Kongo-Central. Je rêve de devenir un grand footballeur au monde et Distel Zola, un joueur qui évolue à l’Internationale m’a permis de croire davantage en mon rêve.

 

Vous vous souvenez peut-être de ma publication en septembre dernier sur le blog Pona Bana dans laquelle je me demandais comment devenir footballeur célèbre, eh ben, j’ai pu me faire une idée de cette carrière en échangeant avec Distel Zola.

Du coup, je vais vous raconter mon entretien avec cette star du football congolais. C’est énorme quand même. Pendant plus d’une heure, une star internationale m’a donné de son temps. Moi qui ne suis qu’à mes débuts dans le football.

Capture d’écran du billet de blog sur Pona Bana

 

 

La joie de devenir un grand joueur pour le Congo

 

J’ai échangé avec ce joueur international des Léopards de la RDCongo dernièrement et il m’a encouragé à poursuivre mon rêve et m’a prodigué quelques précieux conseils. Je joue dans les quartiers de la ville de Matadi. Distel Zola est très sympa, très cool avec les jeunes. Il m’a appris que dans la vie il faut avoir de la détermination pour réussir et accomplir ses rêves.   

Au cours de cet échange, j’ai appris beaucoup de choses concernant le foot et la vie. J’ai ressenti de la joie de devenir bientôt un grand joueur dans le foot au Congo.

Pour la première fois, j’ai eu l’occasion de discuter avec une star. Le jour suivant, j’ai partagé des informations avec mes amis à l’école et dans mon quartier. Ils m’ont vu en photo sur vidéoconférence et m’ont demandé de les aider à faire la même chose.

 

 

 

Distel Zola

Le jeune Dan discute avec Distel Zola sur le football (@ponabana)

 

UNICEF a posté notre échange sur sa page Facebook, c’est super !

 

 

Distel à Kinshasa pour notre premier match

 

Distel m’a dit de « ne jamais abandonner. Malgré les difficultés, il faut toujours rêver haut. Parce que la jeunesse d’aujourd’hui est l’avenir du demain, de toute une nation (pays). Si vous abandonnez parce qu’il n’y a pas des infrastructures, notre pays continuera toujours à reculer au classement FIFA du monde et d’Afrique ».

 

Je me rappellerai toujours ces conseils. Il m’a aussi dit que « la clé de la réussite n’est rien d’autre que la discipline, le travail et la détermination ». J’essaie depuis de m’en souvenir. Avant que je ne puisse rencontrer Distel, j’avais deux joueurs préférés, Lionel Messi et Romelu Lukaku. Maintenant il y en a un troisième qui s’appelle Distel Zola.

Distel Zola, je t’attends mon idole pour notre premier match à Kinshasa.