Notre enquête: Les enfants sortis des forces et groupes armés au Nord Kivu

Le 24 janvier 2014, Yoka Brandt, Directrice Exécutive Adjointe  de l’UNICEF en RDC a visité le CAJED, un centre de transit et orientation des enfants sortis des forces et groupes armés.

L’occasion pour nous, enfants reporters, de comprendre comment ces enfants qui ont vécu de telles atrocités peuvent se reconstruire et retrouver l’espoir.

10

RETROUVER UNE VIE NORMALE

Dans notre Province, de nombreux enfants ont été enrôlés de force par des groupes ou des forces armés. C’est une violation grave de leurs droits et le CAJED aide ceux qui ont réussi à en sortir à retrouver une vie normale.

1«Depuis 2004, le CAJED et ses familles d’accueil avec l’appui de l’UNICEF ont enregistré environ 7,000 enfants et à ce jour presque 6000 ont été réunifiés avec leur famille. Ici, les enfants sont occupés l’avant-midi par les activités pédagogiques dont l’alphabétisation, la remise à niveau, mais aussi des activités d’initiation aux petits métiers qui leur donne une main habile, d’autres font des activités artistiques telles que la musique et les danses folkloriques ; l’après-midi, ils font du sport« , nous a expliqué Gilbert Munda, Coordonnateur du CAJED.

Le travail consiste ensuite à retrouver leurs familles et à les réintégrer dans leurs communautés pour leur offrir une seconde chance.

« Malgré les épreuves qu’ils ont traversé, ces enfants sont forts. Ils ont de l’inspiration, des opportunités, de l’espoir et des idées novatrices. C’est fantastique, cela nous encourage à redoubler d’efforts pour les aider à se reconstruire« , nous a dit Madame Brandt souriant.

EVITER LE RECRUTEMENT AU DÉPART 

Nous avons ensuite interrogé la Représentante de l’Unicef en RDC, Madame Bentein. Selon elle, il est très important d’empêcher le recrutement au départ et la paix est la meilleure protection pour ces enfants.

BeuikH3IgAALdXl

« Il est très important que la Paix revienne. Nous pourrons alors réaliser un travail durable pour réhabiliter les écoles, les centres de santé et permettre aux jeunes de trouver un travail pour qu’ils puissent bien s’intégrer dans la société. » nous  a expliqué Madame Bentein.

Voilà le souhait de tous les enfants reporters.

Un enfant ne doit pas être mêlé à la guerre.

Un enfant a des droits.

Nous appelons à la Paix pour le respect de ces droits.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 Photos: UNICEF RDC / SECK

The following two tabs change content below.

Carine

Carine a 18 ans et elle est Enfant Reporter de Goma. Elle est en 1ere avec une spécialisation en informatique. Passionnée de prise d’images et de rédaction d’histoires à caractère humain, Carine croit qu’à travers ces canaux elle pourra contribuer au respect des droits des enfants de la RDC en général et du Nord-kivu en particulier.

Carine is 18 years old and is a child reporter from Goma. She is in her sixth year of secondary education and is specialising in information technology. A keen photographer and writer of human interest stories, Carine believes that through these channels she will be able to contribute to the respect of children’s rights in the DRC in general and in North-Kivu in particular.

Histoires connexes

Pas d'histoires connectées trouvés.

One comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *