crossorigin="anonymous" integrity="sha256-00ZHVtB05zhS034zxRE/UJFzFiDsBCmRenTx1qgNAtU="
Ketya, 16 ans, est une Enfant Reporter de la ville de Goma. « Je compte devenir une grande dame », dit-elle.

Dans ma région, plusieurs personnes ont pour habitude de réserver certains métiers uniquement aux hommes. Ils prétendent que la femme n’est pas capable d’exercer certains métiers. Tous ces stéréotypes tombent à l’eau lorsqu’on rencontre des filles comme Judith, 21 ans et  elle fait de l’électro-mobile à Goma.

 

Judith qui a construit ses rêves dans ce métier que la société ne considère pas forcément pour les femmes. Elle fait de l’électro-mobile. Après ses études secondaires, par manque des moyens financiers pour continuer, elle s’est livrée à la coupe et couture pour gagner sa vie, mais elle ne se projetait pas dans ce métier: Un jour, elle décide de changer et se donnait à la formation de la mécanique.

Vu que la mécanique exigeait beaucoup des forces et d’énergie, elle n’a pu résister et a changé pour l’électricité des automobiles. Là, elle a pu être à la hauteur et aujourd’hui gagne sa vie paisiblement.

Les jeunes filles sont privées de faire ces métiers dans leurs sociétés. Oui depuis ma naissance ; je savais par exemple une femme ne peut pas être mécanicienne ou même travailler comme chauffeure de taxi. Pourtant, plusieurs jeunes filles dans le monde s’aventure dans les domaines que l’on pensaient uniquement reservé aux hommes. 

 

Judith, 21ans jeune mécanicienne à Goma dans le Nord-Kivu @ponabana Octobre 2021

Judith, 21 ans jeune mécanicienne à Goma dans le Nord-Kivu @ponabana octobre 2021

 

 

 

Une jeune fille hyper motivée et passionnée 

 

Malgré qu’elle se sent alaises maintenant dans son métier, elle a eu à traverser plusieurs difficultés qu’aujourd’hui elle comprend et s’y habitue petit à petit.

Quand elle a décidé de commencer avec la mécanique, orpheline de père, elle n’avait que sa mère pour la soutenir et d’autres personnes autour d’elle ne l’ont pas encouragé, en tout cas. Arrivée où elle devait commencer ce métier passion, elle n’était entourée que des hommes qui certains voulaient abuser d’elle et d’autres qui ne la croyaient pas à la hauteur.

Judith, 21ans jeune mécanicienne à Goma dans le Nord-Kivu @ponabana Octobre 2021

Judith, 21 ans jeune mécanicienne à Goma dans le Nord-Kivu @ponabana octobre 2021

 

 

Les mentalités évoluent, les stéréotypes sont de plus en plus malmenés

 

Je constate que les femmes sont de plus en plus encouragées aussi à faire des choix de carrières audacieux pour exercer le métier qu’elles souhaitent faire.

Aujourd’hui, Judith a su surmonter cela, sa famille a vu le résultat de ses efforts et la soutient maintenant. Elle a créé une complicité avec les personnes avec qui elle travaille et leur a fait comprendre son objectif. Tout le monde voit à quel point elle est déterminée, et elle se sent acceptée et respectée.

 

Son rêve aujourd’hui est de poursuivre ses études en électro-mobile 

 

Pour y parvenir, Judith économise afin de le faire en 2022. Elle aimerait aller à Kampala à elle a identifié des centres de formations et de savoir sur d’autres machines qui pourront l’aider à évoluer dans sa carrière.

Judith est une image et un encouragement pour ces autres filles qui ont peur de se lancer dans le métier qu’elles rêvent à cause de leurs sociétés. Elles ont aussi ce droit comme tout homme de poursuivre leurs rêves, peu importe les métiers, et les carrières qu’elles veulent entamer et la société doit comprendre cela et permettre à ces jeunes filles de poursuivre leurs rêves.

 

 

Encadreur : Jospin Benekire