crossorigin="anonymous" integrity="sha256-00ZHVtB05zhS034zxRE/UJFzFiDsBCmRenTx1qgNAtU="
Lucrece, 15 ans, habite à Bunia et est Enfant Reporter depuis plusieurs années.

Je suis de  la quatrième génération des enfants reporters de la ville de Bunia. Je m’appelle Lucrèce, âgée de 13 ans. En fait, la formation des enfants reporters s’est bien déroulée dans ma ville et je veux vous raconter.

4 jours de formation

Cette session a débuté vendredi le 13/05/2022 dans la salle de réunion de l’Hôtel de la Province, dans l’Est de la République Démocratique du Congo. Au départ, nous étions 50 enfants filles et garçons issus de différentes écoles, à prendre part à la formation préliminaire d’initiation.

Une sélection rigoureuse

Et après le premier jour d’initiation à la participation, seuls 20 enfants sont retenus comme Enfants Reporters. Heureusement, je fais partie de ce groupe. Je me suis familiarisé avec mes  droits. Cependant, j’ai appris les techniques de plaidoyer et d’interview, l’historique des droits de l’enfant, les 4 principes de la Convention des droits de l’enfant ainsi que les 4 thématiques. Pour moi, c’était étrange au début. En fait, je n’avais pas assez de connaissances sur les droits de l’enfant. Maintenant, je me sens outillée pour défendre mes droits et ceux des autres enfants.

J’ai finalement découvert que tous les enfants ont les mêmes droits. Ce sujet n’a jamais été abordé dans mon l’école. J’étais dans l’ignorance de mes propres droits. En fait, j’ai appris ce qu’étaient mes droits et mes devoirs.

De la théorie à la pratique

Au dernier jour de la formation, nous étions sur terrain. J’ai constaté et à identifié des nombreuses violations de droits de l’enfant dans notre ville. Il y a par exemple des enfants qui n’ont pas d’actes de naissance, d’autres ne sont pas scolarisés, certains sont exploités économiquement, etc.

Tous ces faits  sont contradictoires  aux 4 principes de la Convention relative aux Droits de l’Enfant,  qui précise que « tous les actes posés par les parents doivent être pour l’intérêt supérieur de l’enfant, pas de discrimination, droit à la participation et la survie « .

Agir comme acteur

En tant qu’acteur de changement  positif nous avons le devoir de plaider auprès de décideurs pour le respect des droits de l’enfant. Notre formateur, Monsieur Jean-Pontien, à insisté pour que nous pratiquions tout ce que nous avons appris durant la formation sur les droits des enfants. A la fin de la formation nous nous sommes engagés à mettre en pratique tout ce que nous avons appris pour que le droit des enfants soit respecté. Nous sommes fiers d’être Enfants Reporters de Bunia pour la défense des droits de l’enfant.

Encadreur : Délice Wamusonia.