Jospin B, est Jeune Reporter de la ville de Goma et encadreur des enfants Reporter. Ce qu’il préférait comme enfant reporter : « faire des articles et des reportages sur la situation des enfants pour renforcer notre plaidoyer et faire comprendre aux décideurs les problèmes ».

Depuis l’éruption du Nyiragongo samedi 22 mai dans l’est de la république démocratique du Congo, beaucoup d’enfants se sont séparés de leurs parents lorsqu’ils voulaient échapper aux laves du volcan. À Goma par exemple, plusieurs structures s’organisent pour retrouver les enfants égarés et les ramener dans leurs familles.

Aujourd’hui, j’ai croisé une dame, membre du mouvement citoyen pour le changement(LUCHA). Elle s’appelle Queen Mwanze Sabuni. Avec ses camarades, ils prennent des parents en photo pour les publier dans les centres où les enfants égarés sont recueillis. J’ai trouvé l’idée très intéressante. Du coup, je lui ai demandé de me raconter comment et pourquoi elle vient en aide aux parents pour retrouver leurs enfants.

 

Queen, membre de la LUCHA, Goma, mai 2021, @ponabana / Jospin Benekire, jeune reporter.

« Quand nous avons appris qu’il y avait beaucoup d’enfants perdus, nous nous sommes réunis pour trouver une solution », m’explique t-elle.

 

Engagement pour la communauté

 

« Nous prenons les photos de parents qu’on va exposer dans des centres où sont rassemblés ces enfants. Et si un enfant reconnaît son parent directement, on contacte le parent», poursuit Queen.

En les observant, j’ai remarqué qu’ils travaillent avec dévouement pour la communauté. C’est un engagement qui inspire. Et on a besoin de ce genre d’initiative. Grâce à cette initiative, les parents retrouvent leurs enfants. 

Queen et ses camarades, membres de la LUCHA, Goma, mai 2021, @ponabana / Jospin Benekire, jeune reporter

 

Une expérience vécue en 2002

 

Pendant l’éruption volcanique de 2002, Queen avait perdu sa petite sœur. Elle avait fini par la retrouver quelques temps après. Ayant vécu cette expérience difficile, je comprends pourquoi elle est touchée et veut aider d’autres parents. 

« j’ai vécu l’éruption de 2002. J’imagine combien d’enfants n’arrivent pas à retrouver leurs familles. C’est pourquoi je suis motivée à aider d’autres parents, parce que ça fait mal de perdre des enfants comme ça ».

Queen et ses camarades orientent les parents qui cherchent leurs enfants à aller devant le stade de l’unité où certains enfants sont rassemblés.  « Nous sommes sûres que nous allons réduire le nombre d’enfants perdus et disparus pendant cette période».