crossorigin="anonymous" integrity="sha256-00ZHVtB05zhS034zxRE/UJFzFiDsBCmRenTx1qgNAtU="
Ramazani est Jeune Reporter de la ville de Goma, dans l’est de la République Démocratique du Congo.

Pablo est un enfant de 9 ans vivant à Goma, dans la province du Nord-Kivu. Il est en quatrième année primaire. Quand l’éruption du volcan Nyiragongo a commencé le samedi 22 mai dernier, il était à la maison. Je l’ai rencontré au quartier Mabanga sud, un quartier populaire de Goma. Voici son témoignage.

On était à la maison avec mes parents et mes frères. J’ai commencé à avoir peur quelques après le début de l’éruption du volcan. Le samedi en question, vers 22h, mes parents ont décidé de nous amener un peu loin de la ville de Goma. On a marché presque toute la nuit. En cours de route, on a vu des accidents, des enfants qui perdaient leurs parents à cause de l’embouteillage de la foule.

Il y avait beaucoup de gens qui fuyaient

Maintenant là même, après le volcan, j’ai toujours peur à cause des tremblements de terre qui continuent. C’est pourquoi, depuis le lundi 24 mai, j’avais décidé de ne pas aller à mon école. Je n’irai pas faire mon examen. Je ne saurai pas me concentrer. Je demande que les enseignants nous laissent d’abord à la maison même pour quelques jours, le temps qu’on puisse se ressaisir avant de reprendre avec les cours.