Enfants Reporters : que deviennent-ils après ?

Depuis de longues années, l’UNICEF, en appui au Gouvernement congolais, donne la parole aux jeunes en République Démocratique du Congo (RDC) pour qu’ils défendent les droits de l’enfant et soient acteurs des décisions qui les concernent. Dans la Province de l’Ituri, au nord-est de la RDC, une génération entière d’Enfants Reporters est aujourd’hui arrivée à l’âge adulte. Certains de ces anciens Enfants Reporters partagent leurs expériences, doutes et espérances.

Elie

« En tant qu’Enfant Reporter, j’ai acquis beaucoup de connaissances qui me sont utiles aujourd’hui », explique Elie Msemeza, 26 ans. Aujourd’hui chargé de clientèle dans une banque de Bunia, « Je sais aborder les gens et quoi leur dire pour qu’ils adhèrent à mon opinion », explique Elie en se remémorant la formation qu’il avait reçu en tant qu’Enfant Reporter. « Mon engagement pour la cause des enfants vient du jour où j’ai vu une maman fouetter son enfant qui avait pris de la nourriture alors qu’il avait faim », se rappelle Elie en soulignant qu’il est toujours passionné par le travail humanitaire. « Je veux finir par revenir dans la défense des droits de l’homme ».

Noëlla

« Aujourd’hui, je suis dans le domaine de la défense des droits humains mais en tant qu’ancienne Enfant Reporter, je garde toujours un œil attentif aux violations des droits de l’enfant », raconte Noëlla Giramiya, 25 ans. Aller sur le terrain, constater, sensibiliser et échanger avec les autres est un travail de routine pour Noëlla .« C’est comme si mon travail d’Enfant Reporter continuait mais dans une autre dimension », conclut Noëlla.

Latouifa

« J’avais le goût faire de photos mais je ne savais pas par où commencer », se rappelle Latouifa Fetafeta, 22 ans. Passionné par la photographie, Latouifa a vu ses rêves d’enfance se réaliser en devenant Enfant Reporter. « Si aujourd’hui je persévère, c’est grâce à ce que j’ai appris en tant qu’Enfant Reporter », explique Latouifa. Aujourd’hui devenu réalisateur, Latouifa continue de travailler pour les droits de l’enfant. « Avec eux, je ne peux pas fermer les yeux et regarder seulement », conclut ce jeune, toujours fier de défendre les droits d’enfants à travers les images.

Prisca

« Mon père me demandait toujours pourquoi je parlais des droits des enfants alors que les miens étaient respectés », se rappelle Prisca Mongita, 21 ans. « Des milliers d’enfants qui souffrent et nous ne devons pas nous contenter de notre propre satisfaction, de notre bien-être, mais aussi celui des autres », répondait alors la jeune fille, fière de son engagement en tant qu’Enfant Reporter. Aujourd’hui journaliste pour un média en ligne, Prisca s’est spécialisée dans les droits des enfants. « Je travaille pour changer les mentalités et les comportements en faveur des enfants. C’est ce que je veux donner comme cadeau aux enfants de l’Ituri, de la RDC, de l’Afrique et pourquoi pas du monde entier ».

Nathan

« Il faut continuer d’investir dans les enfants parce que nous étions enfants hier », explique Nathan Mugisha, 24 ans, avocat de profession. « En allant à la rencontre des enfants des milieux les plus reculés et ressentir ce qu’ils ressentaient, je me suis rendu compte que la défense des droits des enfants était devenue une partie de moi », raconte Nathan qui a poursuivi son engagement en faveur des droits de l’enfant au sein d’une organisation de promotion des droits humains. « C’est une occasion de pérenniser mes expériences et aussi de participer dans l’amélioration de la situation des enfants », conclut le jeune avocat.

L’engagement, c’est la plus grande chose qu’un Enfant Reporter puisse offrir à ses semblables. Lorsque les enfants participent aux questions qui les concernent, c’est aussi préparer leur avenir et leur donner les meilleurs outils pour réussir leur entrée dans la vie adulte.

The following two tabs change content below.

David

David a rejoint le Club d'Ecoute pour Enfants en 2012. Deux ans après, il en est devenu le porte-parole puis en 2015, le coordonnateur. La même année, David est devenu Enfant Reporter. Il présente également diverses émissions sur les droits de l'Enfant. "Parler des droits de l'Enfant via les médias, c'est ma préférence". David étudie le droit à Bunia et rêve de travailler à la défense des droits des plus vulnérables.

David joined the Children's Listening Club in 2012. Two years later, David became the spokesperson and in 2015 the coordinator. That same year, David became a child reporter. Since 2014, David has hosted various programmes on child rights.  "I want to use the media to talk about child rights”. David studies law in Bunia and dreams of working to protect the rights of the most vulnerable. He says he will always work for children.

Histoires connexes

Pas d'histoires connectées trouvés.

One comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *