Nous sommes des enfants et pas des soldats

A l’occasion de la Journée Internationale des Enfants Soldats, les Enfants Reporters à travers la République Démocratique du Congo ont lancé des messages pour demander la fin de l’utilisation d’enfants dans les groupes et forces armés. Découvrez leurs poèmes, dessins et plaidoiries !

Je m’interroge (Mélissa, 15 ans, Kananga)

12 février, journée dédiée à l’enfant soldat.
Pourquoi l’enfant doit-il être un soldat alors que sa place est à l’école ?
Pourquoi doit-il avoir une arme alors qu’il doit tenir sa plume pour forger son avenir ?
Pourquoi l’enfant doit servir dans un groupe armé pour tuer, saccager et brûler tout sur son passage ?
Pourquoi les adultes le laissent-ils faire sans l’en empêcher ?
Toi et moi, enfants du monde entier, notre place n’est pas dans des conflits armés mais plutôt là où règnent la paix et la sécurité.
Tous ensemble luttons contre le phénomène d’enfant soldat !

Un avenir meilleur (François, 13 ans, Beni)

La place de l’enfant est dans l’éducation et non dans les milices où ils sont initiés à causer la mort.  Nous voulons une école gratuite et obligatoire pour tous les enfants pour espérer un avenir meilleur.

Un cri du cœur (Gloria, 14 ans, Kananga)

Mon cri vient d’une réalité que quelques esprits tordus souhaiteraient cacher.
Une réalité qui ennuie les plus grands.
Une réalité palpable dans un pays en proie à une insécurité qui grandit et fait des victimes chaque jour.
Les groupes armées empêchent les enfants de vivre leur enfance.

La réalité dont il est question est celle, vous vous en doutez, des ENFANTS SOLDATS.
Ces enfants pris dans la rue, enfants hagards, enfants non accompagnés enlevés pour faire la guerre parfois même contre leurs propres familles.
Enfants arrachés et détournés de leur destin et privés de leurs rêves.

C’est au nom de ces enfants que je m’exprime.
C’est à ces êtres vulnérables que je m’adresse.
Ouvrez vos oreilles et vos yeux pour voir là où vous grandissez sans avoir le choix, là où vous ne savez jouir de vos droits, privés de votre liberté, là où vous êtes utilisés comme une machine à tuer
En venant au monde vous aviez un rêve. Accomplissez-le en disant non à votre utilisation comme soldat !

Un crayon à la place d’une arme (Enfants Reporters du Collège Alfajiri, Bukavu)

Trop d’enfants sont victimes de la guerre en République Démocratique du Congo. Des personnes de mauvaise foi voient la fragilité de l’enfant et en profitent pour le manipuler et lui faire de fausses promesses.  L’ignorance et la faim produisent des enfants soldats.  Construisons des écoles et éradiquons la faim pour lutter contre cette forme de maltraitance !

Petit soldat (Marina, 14 ans, Kananga)

Tu n’as qu’une dizaine d’années et te voilà orphelin,
Une méchante t’a ravi tes parents,
C’est la GUERRE !

Et pour survivre tu as été obligé de rejoindre l’armée pour ne pas mourir de faim.
Mais sauras-tu capable d’assister à une guerre et de tuer;
Comme si tu prenais un bonbon ?

Je sais…
Tu penses que la guerre est un jeu et tu joues au petit soldat
Tu jettes des grenades comme si tu jetais des pierres,
Dans un étang, pour suivre le mouvement des poissons.
Mais n’oublie pas qu’ils te nommeront ENFANT SOLDAT !

Soldat, soldat, d’où viens-tu ?
Ne continue pas ce jeu qui va complètement te détruire.
Quitte ce monde de soldat et n’y reviens plus jamais !
Ne quitte pas l’enfance, tu deviendras adulte lorsque le temps arrivera.
Quitte cette vie de soldat car je n’aimerai plus jamais qu’ils t’appellent ENFANT SOLDAT !

The following two tabs change content below.

Pona Bana

Pona Bana, qui signifie « pour les enfants » en lingala, est le blog des jeunes en République Démocratique du Congo. Lieu d’échange et d’information, Pona Bana est également un instrument pour encourager la participation des enfants.

Histoires connexes

Pas d'histoires connectées trouvés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *