crossorigin="anonymous" integrity="sha256-00ZHVtB05zhS034zxRE/UJFzFiDsBCmRenTx1qgNAtU="
Tychique Katabe a 15 ans. Elle est enfant reporter à Kipushi, dans la province du Haut-Katanga.

Je réponds au nom de Tychique Katabe, enfant reporter de Kipushi dans le Haut-Katanga. Le 1er août, tout le monde en RDC célèbre la journée des parents. J’ai voulu savoir ce que savent les enfants de Kipushi de cette journée. J’ai fait une descente au cimetière Kamarenge, où bon nombre d’enfants se sont rendus pour entretenir les tombes de leurs proches, disparus.  Parmi les nombreux enfants, j’ai repéré Trésor, un garçon de 14 ans. Il entretenait le tombeau de sa mère, morte il y a deux ans.

 

Une journée où l’on entretien les tombes des êtres chers perdus

 

J’ai trouvé Trésor, bèche à la main, une houe et un balai à ses côtés. Il m’a laissée entendre que la journée des parents selon lui, est la seule journée où l’on doit entretenir la dernière demeure des personnes disparues : « Je suis venu entretenir la tombe de ma chère mère, aujourd’hui 1er août. C’est une journée dédiée aux morts. C’est tout ce que je peux faire pour elle maintenant », a-t-il dit d’un air attristé. Et d’ajouter : « Mon père ést mort quand je n’avais que quelques mois. C’est ce que me disait ma mère de son vivant. Je ne sais pas où il est enterré. » Ses amis étaient là pour compatir avec lui et l’aider à entretenir cet espace en cette journée.

 

La perte de sa mère, un douloureux souvenir

 

Trésor travaillait en pleurant. « Chaque fois que je me retrouve ici, je revis le plus mauvais souvenir de ma vie. Je me souviens de ma mère, comme elle m’aimait. Je l’ai perdue quand j’avais juste 12 ans. C’est trop douloureux de perdre sa mère, surtout à cet âge. Je suis le seul enfant de ma mère. Elle était la seule qui me restait. Je ne connais pas mon père. Je vis avec ma grand-mère qui est trop vieille maintenant » a déclaré Trésor, d’un air désespéré. C’est alors que j’ai compris que c’est une grâce d’avoir ses deux parents en vie.

 

Que retenir de cette journée ?

 

En RDC, la journée du 1er août est une journée où les cimetières sont ouverts à tout le monde. C’est une journée où l’on se souvient des parents décédés. C’est une journée où leurs tombes sont entretenus. Mais aussi, c’est une journée où l’on doit honorer ses parents vivants

 

 

Encadreur : Christian Katondo