La vaccination: un atout pour l’avenir des enfants

Photo: UNICEF RDC Mrazikova

Il me tient à cœur de vous parler de la vaccination des enfants qui est parmi les bonnes méthodes qui donnent aux enfants toutes les chances de réussir dans leur vie. C’est le seul moyen de prévenir les maladies infantiles qui causent le décès des enfants.

Chez nous, dans la province du Sud-Kivu, dans l’Est de la République Démocratique du Congo (RDC), il y a encore des maladies comme le tétanos néonatal, la coqueluche, la rougeole qui favorisent la mortalité infantile.

« Pourtant ces maladies peuvent être évitées par la vaccination. »

Certains enfants du Sud-Kivu ne sont pas vaccinés parce que souvent leurs parents ne sont pas assez informés de l’importance de la vaccination et parfois ils arrivent à cacher leurs enfants durant les campagnes de vaccination car ils croient que le vaccin peut rendre leurs enfants stériles et donc leur empêche d’avoir des enfants dans le futur.

Toujours ici, d’autres enfants ne sont pas vaccinés car ils vivent dans des milieux reculés, où les agents chargés de la vaccination ne peuvent pas arriver faute de transport.

« L’insécurité prive également beaucoup d’enfants de la vaccination. »

Au Sud-Kivu, de temps en temps il arrive que les routes soient barrées et les agents chargés de la vaccination ne peuvent pas passer avec les produits sanitaires et les vaccins.

« Le fait de ne pas vacciner les enfants nuit gravement à leur santé. »

Non seulement les enfants sont exposés à différentes maladies mais aussi la malnutrition aggrave la situation. L’enfant qui ne bénéficie pas de la vaccination risque de mourir.

Chers parents, sachez bien que la vaccination de vos enfants peut contribuer à leur garantir une bonne vie en santé. Vaccinez vos enfants avant leur premier anniversaire en respectant le calendrier vaccinal.

Les faire vacciner c’est les protéger de toutes les maladies évitables et c’est aussi accueillir les agents chargés de la vaccination malgré vos croyances et cela pour le bien-être de vos enfants.

« Très chères autorités politiques, pensez toujours à chercher la paix car la guerre prive l’enfant de tous ses droits. »

La guerre détruit les hôpitaux, tue ou effraie le peu de personnel de santé qu’y travaille, favorise le pillage des médicaments et prive ainsi les enfants de leur droit à la santé.

Le gouvernement doit appuyer toutes les initiatives liées à la vaccination des enfants pour que nous ayons l’espoir de la chute du taux de mortalité infantile. Ce serait un pas vers le respect de l’article 24 de la Convention relative aux Droits de l’Enfant qui fait appel au droit à la santé et aux services médicaux pour chaque enfant.

En définitive, chers décideurs, réhabilitez toutes les infrastructures pour que le vaccin et les agents chargés de la vaccination puissent rejoindre tous les enfants pour leur assurer une bonne santé et surtout la vie.

Publié initialement en mai 2015

The following two tabs change content below.

Hugues

Hugues est parlementaire des enfants à Bukavu, dans la province du Nord Kivu. Il étudie à l'Institut Bangu en section littéraire et rêve de travailler pour l'enfance, car l'enfant est toujours victime. Il s’est engagé dans le club de paix de chez lui et aime beaucoup son adage "qui aime la paix prépare l'enfant et non la guerre".

Hugues is a children’s parliamentarian in Bukavu, North Kivu. He studies in the literary section of the Institut Bangu and dreams of working for childhood, because the child is always a victim. He has joined the peace club in his neighbourhood and very much likes his motto “whoever loves peace prepares children not war”.

Histoires connexes

Pas d'histoires connectées trouvés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *