crossorigin="anonymous" integrity="sha256-00ZHVtB05zhS034zxRE/UJFzFiDsBCmRenTx1qgNAtU="
Âgés de 9 à 18 ans, les Enfants Reporters sont des filles et des garçons de toutes les origines sociales qui œuvrant pour la protection, l’éducation, la santé et la participation des enfants en RDC. Initiés à la Convention internationale relative aux droits de l’enfant et aux techniques journalistiques de base, les Enfants Reporters prennent conscience de leurs droits et font entendre leurs voix par le biais des différents supports de communication.

« Qu’est-ce que ça fait d’être un enfant reporter ? ». La question n’était pas simple pour les enfants du territoire de Walikalle, dans la province du Nord-Kivu. Il n’y avait pas d’enfants reporters. Ce qui fait que, beaucoup d’enfants ne savaient pas ce que c’est qu’être enfant reporter.

 

Du coup, ils n’étaient pas outillés pour défendre leurs droits. Aujourd’hui, Walikale compte une dizaine d’enfants reporters.
« Une initiative déjà présente dans plusieurs villes comme Goma, Kinshasa, Beni, etc. Nous avons suivi une formation en tant qu’enfants reporters à Walikale. Nous sommes 18 à avoir été formés. Depuis le 08 mars 2024 dernier, nous avons rejoint la communauté des enfants reporters de la RDC », explique Ramazani, 15 ans, enfant reporter de Walikale.

Pour ces jeunes, être un enfant reporter est une opportunité qui concrétise un rêve de longue date. « C’est une occasion de jouer le rôle de médiateur. Nous pouvons aussi aider d’autres enfants à connaître leurs droits, les défendre pour en jouir pleinement. Ainsi, ils peuvent vivre en harmonie conformément aux droits de l’enfant inscrits dans la Convention internationale relative aux droits de l’enfant (CDE) et ainsi qu’en accord avec les dispositions de la Loi portant protection de l’enfant (LPE). Trop souvent, je voyais des choses agaçantes au détriment des enfants, mais je manquais d’arguments pour dénoncer ce genre de maltraitance. Maintenant, je peux dénoncer », ajoute Justine Dadia, enfant reporter du territoire de Walikale.
John, un autre enfant reporter affirme qu’il peut plaider au nom des enfants maltraités dans leurs familles, etc.

 

Défendre les enfants et sensibiliser les parents

Ces enfants ont été formés pour mieux défendre les droits des enfants dans ce territoire. Ramazani, président du comité des enfants du territoire de Walikale, estime qu’avec les éléments appris durant sa formation comme enfant reporter, il peut aider d’autres enfants à poursuivre leurs rêves. Il croit qu’il peut aussi discuter avec certains parents sur l’importance de protéger les enfants, prendre soin d’eux pour leur éviter le vagabondage, la délinquance, etc. Les parents pourront aussi être sensibilisés sur l’importance de la scolarisation des enfants pour leur assurer un meilleur avenir.

Quelque temps seulement après leur formation, ces enfants se sentent investis d’une mission dans le territoire de Walikale. Ils ont aussi demandé aux autorités politico-administratives de les soutenir et les accompagner. Ce n’est qu’ainsi qu’ils espèrent réussir dans leur mission de parler positivement au nom et en faveur des enfants du territoire de Walikale.