crossorigin="anonymous" integrity="sha256-00ZHVtB05zhS034zxRE/UJFzFiDsBCmRenTx1qgNAtU="
Adonis Kandingu est enfant reporter de Lubumbashi, province du Haut-Katanga.

Je m’appelle Adonis Kandingu. J’ai 14 ans . Je suis un enfant reporter de la ville de Lubumbashi. À Lubumbashi, nous ne jouissons pas pleinement de nos droits au sport et d’autres divertissements, à cause du manque d’espaces verts .

 

 

 

Pratiquer le sport est important pour la santé

 

Le 20 novembre 2022, nous avons célébré la journée mondiale des droits de l’enfant, sous le thème national : Promouvoir les droits de l’enfant à travers le sport ». Plusieurs invités ont à tour de rôle expliqué l’importance du sport dans la vie d’un enfant. J’ai retenu que pratiquer le sport  est très important pour la santé de chaque enfant .

 

 

Une triste réalité

 

Mais la réalité est toute autre dans notre ville. Plusieurs enfants ne jouissent pas de leur droit au sport, par manque d’espaces dédiés au sport et autres divertissements. Depuis un temps, nous assistons à une vague de spoliations et disparitions des espaces verts. Certains espaces où les enfants pratiquaient le sport autrefois sont aujourd’hui transformés en parcelles privées. Le peu d’endroits restant n’accueillent presque pas les enfants par manque d’organisation d’activités sportives.

 

 

Il faut y remédier

 

Cette triste réalité viole sans doute les droits de l’enfant. Car l’article 31 de la CDE stoipule que « L’enfant à le droit aux sports et loisirs, au jeu et à la participation aux activités culturelles et artistiques ». Raison pour laquelle demande aux autorités de bien vouloir prendre de nouvelles mesures, pour que tous les enfants jouissent de leur droit au sport. La création de nouveaux espaces dédiés au sport, la protection de ces espaces contre la spoliation ainsi que l’organisation de tournois interscolaires seraient un bon début.