Augustin, 20 ans, est un Jeune Reporter de la ville de Mbuji-Mayi au Kasaï-Oriental. Il est engagé dans la défense des droits des enfants depuis 4 ans.

Pour dire zéro faim et zéro pauvreté en RDC, je pense qu’il faut promouvoir l’entrepreneuriat. Pour que cela fonctionne, il faut y être entraîné assez tôt, dès l’école par exemple. De l’école primaire en passant par les humanités jusqu’à l’université, on ne fait que nous apprendre des choses théoriques, sans débouchés concrets. Parfois, notre cursus scolaire ou académique nous prédestine à devenir des chercheurs d’emplois. Pourquoi l’entrepreneuriat est oublié dans le secteur éducatif congolais ?

Entreprendre pour mettre fin à la pauvreté en RDC

La promotion de l’entrepreneuriat est une nécessité pour notre pays car c’est un moyen d’éradiquer la faim et la pauvreté en RDC. Si la RDC veut se classer parmi les pays émergents à l’horizon 2030, il faut s’assurer qu’une grande partie de la population soit sensibilisée à l’esprit entrepreneurial.

L’esprit d’entreprendre et des politiques favorables aux petites et moyennes entreprises (PME) sont fondamentaux pour la création d’emplois, l’augmentation de la compétitivité, la restructuration et la redynamisation des économies. Plus largement, cela contribuera à la lutte contre la pauvreté et l’éradication de la faim.

Pourquoi entreprendre ?

Lorsqu’on apprend l’entrepreneuriat sur les bancs de l’école, cela aura un impact à long terme puisque le pays aura beaucoup d’entrepreneurs et cela constituera un atout pour la lutte contre la vulnérabilité économique et sociale de la population. L’entrepreneuriat joue plusieurs rôles dans le développement du pays :

  • – Génération de revenus provenant de la vente des produits fabriqués localement ;
  • – Mise à disposition de la population de nouveaux produits et de nouveaux services ;
  • – Création d’emploi pour la main d’œuvre locale ;
  • – Attractivité du pays pour les entreprises extérieures ;
  • – Possibilité de diversifier les activités permettant de réduire sensiblement la vulnérabilité économique et sociale de la population du pays ;
  • – Elévation du pouvoir d’achat et accroissement de la richesse du pays ;
  • – Importante source de taxes et accroissement de l’assiette fiscale ;
  • – Etc.

Aucun pays ne saurait être dynamique et émergeant sans la participation et la contribution pleine et entière des entrepreneurs, en particulier les jeunes entrepreneurs. Etant donné l’importance de l’entrepreneuriat, je demande au Ministre de l’EPST et au Ministre de l’ESU d‘inclure dans le programme national des cours d’entrepreneuriat. Cela devrait être enseigné dans toutes les options confondues et dans toutes les promotions.

Unissons-nous pour la promotion de l’entrepreneuriat afin d’atteindre zéro pauvreté et zéro faim en 2030 !