Les aliments thérapeutiques ne sont pas des aliments courants !

Je vais vous parler de la mauvaise utilisation des PlumpyNut®, connus sous le nom de « Plamply » et des laits thérapeutiques par la population de la ville de Bukavu, à l’est de la République Démocratique du Congo (RDC). Le Plamply est un aliment médicament fait à base de pâte d’arachide enrichie en énergie, en protéines, en vitamines et en sels minéraux. Il est destiné uniquement aux personnes malnutries quel que soit l’âge. Le Plampy a pour importance de soigner la personne malnutrie afin qu’elle retrouve une santé normale.

Pourtant, on trouve le Plampy en abondance dans les marchés, dans les boutiques et même dans certaines écoles. On devrait uniquement le trouver dans les hôpitaux et les centres de santé ! L’utilisation de ce produit sans être atteint de malnutrition peut provoquer des maladies à long terme comme par exemple le diabète, la goutte, l’hypertension, l’obésité, l’insuffisance rénale, etc. La mauvaise utilisation de ce produit par des personnes en bonne santé prive les enfants malnutris de ce produit et les expose à la mort car ils sont les seuls et uniques consommateurs.

Le Plampy et les laits thérapeutiques ont été conçus pour une utilisation médicale par des personnes atteintes de malnutrition aiguë. Ils ne sont pas destinés à une utilisation ménagère par les personnes en bonne santé. Trop de personnes utilisent le Plampy comme l’aliment de base pour leurs bébés. « Dans ma maison, tout le monde consomme le Plampy », m’a expliqué une mère de 5 enfants. « Mes enfants en consomment le matin au petit déjeuner avant d’aller à l’école ».

Pour sensibiliser contre la mauvaise utilisation de ces produits, les Enfants Reporters sont partis à la rencontre de nombreux ménages dans différents quartiers de la ville. Lorsque j’ai rencontré la maman qui donnait du Plampy à ses enfants pour le petit déjeuner, je lui ai expliqué les risques qu’elle faisait courir à ses enfants.

Mon plaidoyer pour que les aliments thérapeutiques ne soient plus une menace

Je demande aux autorités urbaines compétentes de s’impliquer pour mettre fin à la vente, à l’achat et l’utilisation abusive de ces produits par des personnes bien portantes. Il faut contrôler les circuits de distribution de ce produit depuis la zone de distribution jusqu’au lieu de destination : seules les personnes malnutries doivent recevoir des Plampy.

Leur vente devrait être interdite ! Il est nécessaire que le Président de l’Assemblée Provinciale promulgue un édit provincial portant interdiction de vente et achat des Plampy et autres aliments thérapeutiques. Il faut aussi sensibiliser la population pour que cette pratique cesse.

Les aliments et laits thérapeutiques ne sont pas des aliments quotidiens mais des   médicaments. Ils ne doivent pas être vendus ni achetés sans passer par le médecin !

Plus d’informations sur la nutrition et l’utilisation d’aliments thérapeutiques en RDC :

The following two tabs change content below.

Pascaline

Pascaline est Enfant Reporter de la ville de Bukavu. Âgée de 16 ans, elle est convaincue que la santé n’a pas de prix et que sans cela, les enfants ne peuvent pas préparer leur avenir.

Derniers articles parPascaline (voir tous)

Histoires connexes

Pas d'histoires connectées trouvés.

3 comments

  • C’est vraiment deplorable les gens ne lisent pas la notice de ces medicaments. C’est comme un adage qui dit « l’homme creuse sa tombe avec sa propre boucher »
    Si l’État congolais peut faire sortir l’arrêté sur l’interdiction de la vente de ces produits thérapeutiques .

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *