Nous allons vous raconter notre expérience comme filles d’honneur à l’accueil du 1er ministre chez nous à Mbuji-Mayi.

Le 12 septembre dernier, le 1er Ministre Sama Lukonde est arrivé à Mbuji-Mayi. Moi Sainthia Cilanda j’ai 13ans. Moi c’est

On a pris ma petite soeur Donette Cibangu, 11ans, et moi Sainthia Cilanda, 13 ans, pour accueillir le 1er Ministre congolais. C’était une belle expérience d’être qu’on aimerait vous partager comme enfant reporter.

Nous sommes les premiers à avoir parlé au 1er ministre Michel Sama Lukonde à son arrivée. On lui a dit ceci :  « son excellence monsieur le 1er ministre de la République Démocratique du Congo, la population de la province du Kasaï-Oriental dirigée par son excellence monsieur le gouverneur Kabeya Matshi Abidi Patrick vous souhaite la bienvenue et un agréable séjour parmi nous. Que vive la province du Kasaï-Oriental. Que vive la République Démocratique du Congo. Merci ».

Nous lui avons remis un bouquet de fleurs. Le Premier ministre nous a embrassé. Après, il nous a demandé si nous étions jumelles ou des sœurs ? Nous sommes sœurs et pas jumelles.

Nous sommes contentes d’avoir parlé au Premier Ministre. Il nous fallait un peu de courage pour parler à cette autorité. Et nous disons à d’autres filles d’avoir aussi le courage de s’exprimer auprès de nos autorités.

 

Comment est-ce qu’on nous choisi pour rencontrer le Premier ministre ?

Un jour, nous étions à la maison après l’école. Une dame est venue voir notre mère et lui a parlé. En fait, elle connait notre maman depuis un moment.

La dame est membre du protocole du gouvernement provincial.

En réalité, elle est venue demander à notre mère si on pouvait aller accueillir le Premier ministre lors de son passage à Mbuji-Mayi et dire le mot de bienvenue.

Le lendemain, la dame du protocole est venue nous chercher à la maison et nous a emmené au marché pour acheter les tenues qu’on devait porter.

C’était deux belles robes et des chaussures. Le jour de l’arrivée du Premier ministre, la dame du protocole s’est aussi occupée de ma coiffure et de celle de ma sœur.

C’était vraiment intéressant de parler au Premier ministre Sama Lukonde.