Pygmées et Bantous : la cohabitation est possible

Enfants pygmées en RDC

Une institutrice observe deux garçons en train de faire la paix (© UNICEF RDC Jones)

Je suis arrivé à Mbandaka alors que j’avais 10 ans. Depuis ce jour, j’ai été confronté à l’existence de deux communautés distinctes : les « Bantous » et les « Pygmées ». Dans la province de l’Equateur, au nord-ouest de la République Démocratique du Congo (RDC), la communauté bantoue considère la communauté pygmée comme des personnes inférieures. Torture, marginalisation et discrimination sont le quotidien des enfants pygmées en RDC.

Tout est parti d’une rencontre

C’est à cette époque que j’ai rencontré Paul, le fils de notre gardien. D’origine pygmée, nous étions de très bons amis : on mangeait ensemble, sortait ensemble, on jouait ensemble et on travaillait ensemble. Tous mes amis n’ont pas accepté mon amitié avec Paul mais il m’a appris beaucoup de choses et surtout il m’a appris que nous étions tous pareils.

Je peux affirmer avec certitude que les enfants pygmées possèdent les mêmes capacités et potentiels que les autres. Pourtant, à Mbandaka, la cohabitation entre pygmées et bantous n’est pas visible. Bien souvent, les enfants pygmées se sentent inférieurs et les enfants bantous supérieurs.

Quand j’ai eu 15 ans, j’ai intégré le groupe « Nouvelle Génération de Mbandaka » qui a pour objectif de promouvoir la cohabitation entre les peuples pygmées et bantous. Nous travaillons au quotidien pour faire comprendre que toutes les communautés sont égales. Les Bantous doivent considérer les pygmées comme leurs égaux mais les pygmées doivent aussi comprendre qu’ils ont des droits. A travers des émissions radio et des séances de sensibilisation dans les communautés, nous ne cessons de répéter ce message.

Les droits de l’enfant s’appliquent pour tous les enfants

Il faut vivre dans un respect mutuel et dans la dignité comme le dit la Convention relative aux droits de l’enfant. Chaque enfant bénéficie des mêmes droits peu importe qu’il soit bantou ou pygmée, blanc ou noir, pauvre ou riche, valide ou handicapé.

Les droits de l’enfant s’appliquent pour tous les enfants.

J’appelle les membres de ces deux communautés à mettre de côté leurs différents pour créer un espace de vie commun. J’encourage aussi les enfants pygmées et bantous à vivre ensemble dans la paix, la joie et la bonté.

Plus d’informations sur les enfants pygmées en RDC

The following two tabs change content below.

Hervé T

Hervé est un Enfant Reporter de Mbandaka en province de l’Equateur. Impliqué à la Radio Communautaire Mwana, Hervé prône le vivre ensemble et la cohabitation pacifique entre peuples.

Derniers articles parHervé T (voir tous)

Histoires connexes

Pas d'histoires connectées trouvés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *